© Facebook @Malabar

"Quand y'en a marre, y'a Malabar", sauf que désormais, la recette change et ce sera sans dioxyde de titane!

13 février 2018

Si en étant enfant tu avais l'habitude de t'enfiler des paquets entiers de Malabars à la sortie de l'école, on a une info de la plus haute importance à te faire savoir: la recette de ces confiseries, plus dures que du béton, changent! Mais no stress, au niveau du goût, ça ne devrait rien changer.

Ahh les Malabars! T'as dû en avoir des caries en étant plus jeune à cause de ces chewing-gums impossibles à mâcher? L'entreprise française Carambar & Co vient d'annoncer qu'elle retirerait un ingrédient de la recette originale, le dioxyde de titane. Cet additif contenant des nanoparticules, connu sous le nom de E171, était utilisé pour blanchir et intensifier la brillance. Mais il est également utilisé dans d'autres produits d'usages courants, comme le dentifrice.

Danger sur la santé

Fin 2017, une étude de l'Institut national de la recherche agronomique, menée sur des animaux, avait démontré que l'exposition orale au dioxyde de titane est susceptible d'entraîner des effets négatifs sur la santé. L'étude avait d'ailleurs conclu qu'une exposition chronique au dioxyde de titane favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses. Du moins sur les animaux, mais pas très rassurant pour notre organisme!

“Nous avons enlevé l’ingrédient dioxyde de titane du produit Malabar depuis la fin 2017, ce qui veut dire que les chewing-gums vendus actuellement n’ont plus cet ingrédient, mais cela n’apparaîtra sur les emballages qu’à la fin du premier semestre 2018”, explique dans un communiqué Thierry Gaillard, le président de Carambar & Co. En adoptant cette nouvelle stratégie, l'entreprise de bonbons espère pouvoir relancer son business et devrait désormais miser sur le made in France.

Bref, du coup désormais, quand tu mâcheras un chewing-gum Malabar, tu pourras au moins te réjouir de ne plus mâcher de dioxyde de titane

Déjà lu?

Déjà lu?