Polémique aux Victoires de la Musique: stop! Il est grand temps d'oublier le passé d'Orelsan et de passer à autre chose 

14 février 2018

opinionLe rap est une musique de teubé. Simple. Les rappeurs ne méritent pas de remporter des prix. Basique. Oui, les préjugés sur le rap sont comme la chanson d'Orelsan: simple, basique. La preuve en est avec cette pétition qui souhaite retirer les prix des Victoires de la Musique dûment remportés par le rappeur de Caen. 

Consécration pour Orelsan ce 9 février! Le rappeur a remporté pas moins de 3 prix aux Victoires de la Musique. Pourtant, une pétition a été lancée pour que ses prix lui soient tout simplement repris. "Certains propos lus et entendus dans ses chansons ne sont pas acceptables", écrivent-ils.

Les paroles de la chanson Sale pute sont à nouveau pointées du doigt. Cette chanson est vieille de 10 ans! On revit la même histoire que celle vécue par Damso lorsque l'Union Belge de Football a annoncé qu'il réaliserait l'hymne national des Diables Rouges. La même sempiternelle histoire. Une histoire sans fin. Celle d'un style musical critiqué, sali, incompris.

La censure dans toute son horreur

Dans un pays qui défend la démocratie, on se retrouve à non simplement contester, mais vouloir tout bonnement annuler les prix d'un artiste talentueux. Surtout quand cet artiste a remporté ses prix grâce au public ayant voté majoritairement pour lui.

Un pays qui défend fièrement la liberté d'expression mais qui se choque d'un récit fictif d'une vieille chanson aux paroles un peu crues. L'incompréhension est totale! On vit dans un monde où les polémiques sont reines et où le négatif est toujours mis en avant. Et ça, Orelsan en est conscient. Aujourd'hui, à 35 ans, il chante dans le titre San: "Le monde est un PMU où n’importe qui donne son mauvais point d’vue". À l'inverse, toutes ses paroles positives concernant les femmes ne sont jamais valorisées et soutenues par les associations féministes. "J'comprends pas pourquoi tu t'inquiètes quand tu prends du poids. Pour moi, c'est ça d'pris, ça fait toujours plus de toi", chante-t-il dans son titre Paradis.

Ce genre de réactions radicales qui se veut "pro-féministe" dessert le féminisme. Il faudrait mieux garder son énergie pour des combats qui méritent bien plus d'attention et de persévérance qu'une vieille chanson aux paroles fictives. Préoccupez-vous prioritairement des écarts de salaires, du harcèlement de rue, de la violence conjugale! Surtout que remettre, à chaque apparition d'Orelsan, ses dires sur la table, ne fera que les remettre dans la tête de tous, alors que tout le monde avait déjà zappé...

Heureusement, en réaction, une pétition contre celle lancée par Céline Steinlaender, qui "va à l'encontre des principes même de la démocratie", a vu le jour. On garde espoir!

Allez, on tourne la page et on avance?

Si tu n'as plus les paroles de la chanson "polémique" en tête, la voici:

Déjà lu ?

Déjà lu?