© iStock

En Allemagne, pour réduire la pollution de l'air, les transports en commun seront gratuits dans cinq villes

17 février 2018

La gratuité des transports en commun va être appliquée dans plusieurs villes allemandes afin de diminuer le nombre de véhicules en circulation. L'Allemagne cherche ainsi à réduire la pollution de l'air et par conséquent à respecter les limites imposées par l'Union européenne afin de ne pas avoir à payer d'amendes. 

"Nous envisageons des transports publics gratuits afin de réduire le nombre de voitures particulières", explique Barbara Hendricks, ministre allemande de l'Environnement dans sa proposition adressée au commissaire européen à l'Environnement, Karmenu Vella. Le gouvernement cherche ainsi à améliorer la qualité de l'air dans cinq villes de l'Allemagne de l'Ouest (l'ancienne capitale Bonn, Essen, Mannheim, Reutlingen et Herrenberg). Cette proposition devrait être testée au plus tard d'ici la fin de l'année, rapporte The Guardian.

Outre la gratuité des transports en commun, ce plan comprend également d'autres restrictions sur les émissions des flottes de véhicules tels que les bus et les taxis. Actuellement, l'Allemagne subit la pression croissante de la Commission européenne. Les pays qui ne respectent pas les limites d'émissions de l'UE peuvent être poursuivis devant la Cour de justice européenne, le plus haut tribunal de l'Union européenne, qui peut décider d'infliger de lourdes amendes aux Etats membres.

Plusieurs mesures envisagées

En janvier, la Commission européenne a prévenu que les Etats membres devraient faire plus d'efforts afin de respecter les normes relatives aux émissions de particules fines et de dioxyde d'azote. A l'avenir, les autorités européennes seront plus strictes en ce qui concerne les infractions.

Plusieurs villes allemandes sont confrontées à des problèmes de pollution atmosphérique. Dans sa lettre à la Commission européenne, le gouvernement allemand envisage d'autres mesures, explique The Telegraph. Parmi celles-ci, on évoque l'application d'incitants supplémentaires pour les véhicules électriques, l'adaptation technique des véhicules existants, pour autant que cette intervention soit efficace et économiquement viable.

L'introduction de zones à faibles émissions ainsi le soutien à des programmes d'auto-partage font également partie de ces autres mesures. Par ailleurs, la gratuité des transports publics pourrait également être testée dans d'autres villes allemandes où la pollution atmosphérique est importante.

Qui financera la gratuité des transports en commun ?

Selon le gouvernement allemand, ces mesures ont fait l'objet d'un accord avec les Etats fédérés et les autorités locales. Cependant, le Deutsche Städtetag, l'association des villes allemandes, s'est dit surpris par ces propositions.

"Nous attendons une déclaration claire sur la façon dont le transport gratuit sera financé par le gouvernement fédéral". a déclaré Helmut Dedy, directeur du Städtetag. "Dans plusieurs villes, il est prévu de baisser le prix des tickets."

Selon Dedy, le gouvernement devrait financer les transports publics s'il souhaite les rendre gratuits.

En Allemagne, les transports publics locaux sont généralement entre les mains de l'administration municipale. Enfin, le gouvernement allemand a déjà indiqué qu'il ne serait pas possible d'atteindre les normes européennes relatives aux émissions d'oxyde d'azote dans vingt villes avant la fin de cette décennie .

Déjà lu?

Déjà lu?