© iStock

250.000 euros par jour: Facebook va devoir se montrer plus transparent en Belgique sinon il va casquer

16 février 2018

Facebook, Google, Amazon... tous ces géants du web collectent des données sur toi, principalement pour le ciblage publicitaire. Le souci c'est qu'ils ne le font pas toujours avec transparence et beaucoup ignorent encore qu'ils sont épiés. Le tribunal de première instance de Bruxelles a tranché: Facebook va devoir s'adapter à la loi belge sur la protection des données.

Mark Zuckerberg n'est pas à un euro près, mais il va quand même devoir revoir sa copie en Belgique. Selon le tribunal de première instance de Bruxelles, Facebook ne respecte pas la législation belge relative à la protection des données à caractère personnel.

En fait, Facebook ne reçoit pas d'autorisation pour collecter et traiter les données de ses utilisateurs, rapporte Belga. On sait pourtant que le réseau social rassemble des informations à leur sujet pour du ciblage publicitaire par exemple.

Le souci, c'est que Facebook ne le fait pas en toute transparence: l'entreprise web n'informe pas assez ses utilisateurs, sur la manière dont elle utilise ces données et sur leur temps d'exploitation.

Facebook fait appel

Le tribunal de première instance a ainsi suivi les recommandations de la commission de protection de la vie privée (CPVP) qui était à l'origine de l'action en justice contre Facebook Inc., Facebook Ireland Ltd et Facebook Belgium.

Si Facebook compte faire appel de cette décision, le réseau social ne doit pas trop tergiverser. Il risque jusqu'à 250.000 euros d'astreintes par jour pour un montant maximal de 100 millions d'euros. Pour l'heure, Facebook doit arrêter de suivre et d'enregistrer les données de navigation de ses utilisateurs et doit supprimer les informations engrangées illégalement.

Problème, rapporte l'Echo, la législation européenne va changer en matière de vie privée le 25 mai prochain. Du coup la Commission nationale de la protection de la vie privée ne sera plus compétente que pour les sociétés ayant leur siège en Belgique.

Par conséquent, vu que le siège de Facebook en Europe se situe en Irlande, c'est la législation irlandaise qui sera appliquée pour le reste du continent. Et Facebook a déjà prévu le coup bien sûr.

Déjà lu?

Déjà lu?