© EPA

Le beau geste du jour: Emma Watson file 1,1 million d'euros pour lutter contre le harcèlement sexuel

18 février 2018

Féministe engagée, Emma Watson a joint les actes à la parole. L'actrice fait partie des signataires d'une lettre contre le harcèlement sexuel au Royaume-Uni. Elle a aussi fait un don d'un million de livres au "Justice and Equality Fund", lancé pour lutter contre ce fléau.

"Nous pouvons faire mieux que ça": voilà le message que veut faire passer Emma Watson concernant la lutte contre le harcèlement sexuel au Royaume-Uni. C'est ce qu'elle explique au Guardian ce dimanche, à quelques heures de BAFTA Awards, les Oscars du cinéma britannique. Une cérémonie à laquelle de nombreuses actrices devraient débarquer habillées en noir, afin d'afficher leur soutien contre les violences et le harcèlement sexuel.

Justice and Equality Fund

Celle qui s'est fait connaître notamment pour son rôle d'Hermione Granger dans Harry Potter fait en tout cas partie des 190 femmes britanniques travaillant dans l'industrie du cinéma qui ont signé une lettre dans laquelle elles expliquent leur mobilisation après les scandales de ces dernières semaines (coucou Harvey Weinstein). A ses côtés, on retrouve notamment Keira Knightley, Jodie Whittaker ou Emma Thompson.

"Ensemble, nous pouvons mettre fin à la culture du harcèlement, des abus, de l'impunité", assurent-elles, annonçant au passage la création du "Justice and Equality Fund", un fonds qui fait écho au mouvement Time's Up et qui doit permettre d'aider les victimes de harcèlement sexuel dans tous les milieux, pas seulement dans celui du cinéma. Emma Watson a ainsi filé 1 million de livres (sur les 1,5 million récoltées!), soit environ 1,1 million d'euros, pour le financement de ce fonds. Histoire de montrer l'exemple et de parfaitement lancer ce mouvement.

"C'est facile de considérer que le harcèlement et les abus sexuels sont causés par 'un ou deux hommes vraiment, vraiment très mauvais'. Mais les statistiques prouvent qu'au Royaume-Uni le problème est plus important et structurel. Cette question est systémique et non ponctuelle. Plus de la moitié des femmes, et presque deux-tiers des femmes âgées de 18 à 24 ans, disent avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail. Une femme sur cinq en Angleterre et au pays de Galle a connu une expérience de harcèlement sexuel avant ses 16 ans. Ce ne devrait pas être toléré et cela ne doit pas être la norme", réclame Emma Watson dans un texte puissant.

Reste à voir si tous les beaux discours de ces derniers mois seront suivis d'actes et surtout d'effets positifs dans la société.

Déjà lu?

Déjà lu?