© Charlie Le Paige (Twitter)

"Nous demandons plus d'humanité": entre 10 et 15.000 citoyens marchent contre les visites domiciliaires

25 février 2018

La vague humanitaire était bien au rendez-vous ce dimanche après-midi au Parc Maximilien. "Human Wave for Solidarity and Humanity" avait convié chaque citoyen pour une marche contre les visites domiciliaires et contre la politique migratoire de Theo Francken (N-VA) plus largement.

Les visites domiciliaires font partie d'un projet de loi pour le moins controversé. Elles visent à identifier et arrêter les personnes en séjour irrégulier, jusque dans les maisons des citoyens. Si un hébergeur de migrant ne risque rien devant la justice, c'est le principe même de ces visites qui choque une partie de l'opinion.

Ils étaient entre 10 et 15.000 manifestants (police/organisateurs) à montrer leur mécontentement et leur solidarité vis-à-vis des migrants ce dimanche après-midi. Le départ était donné au parc Maximilien, lieu hautement symbolique qui faisait craindre à Theo Francken (N-VA) la naissance d'un "Calais bis" sur notre territoire. Sur le podium de départ, Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l'Homme, lui répondait directement: "Si un deuxième 'Calais' ne s'est pas créé à Bruxelles, c'est uniquement grâce aux citoyens et non à ce gouvernement".

"La majorité silencieuse"

Mehdi Kassou, coordinateur de la plateforme "Hébergement", y est allé aussi de son petit message, un véritable appel "à plus d'humanité". Le cortège a ensuite poursuit sa route dans les artères bruxelloises sans aucun débordement.

Theo Francken (N-VA), de son côté, a réagi sur Twitter estimant que "la majorité silencieuse" restait derrière la politique migratoire du gouvernement. "Des centaines de milliers de personnes qui exprimeront leur soutien autre part à leur manière manière".

Beaucoup de messages de solidarité tout au long du cortège

Les visites domiciliaires étaient au cœur des préoccupations, mais pas seulement. C'est toute la politique de l'asile qui est pointée du doigt

Le PS était présent en nombre pour exprimer sa solidarité, et sans doute pour se changer les idées

Tandis que le PTB sortait les drapeaux

Il y avait entre 10 et 15.000 personnes, un chiffre qui n'a pas impressionné pas Theo Francken (N-VA)

"10.000 manifestants contre notre politique migratoire. Mon sentiment sur le pouls des Flamands/Wallons/Bruxellois? La majorité silencieuse reste derrière nous. Et ces centaines de milliers de personnes exprimeront ce soutien autre part à leur manière"

Déjà lu?

Déjà lu?