© epa

Fermeture immédiate de Tihange 2 et de Doel 3, réclame le collège communal de Liège

27 février 2018

Un nouveau bras de fer politique se profile à l'horizon. Le conseil communal de Liège a voté lundi soir une motion réclamant la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3. Mais pour la N-VA et le gouvernement fédéral, il n'en est pas question.

Lundi soir, à Liège, lors de la réunion du conseil communal, on s'inquiétait de "la multiplication des informations alarmantes" concernant les réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3. Un texte, présenté par le conseiller Vega François Schreuer, reprenait la liste des différentes craintes concernant les centrales nucléaires belges et demandait la fermeture immédiate de ces dernières.

Malgré quelques amendements, la proposition de Schreuer a reçu un vote positif d'une grande partie du conseil. Seul le groupe MR s'est abstenu de voter. La motion rappelle "les mises en garde répétées venant d'experts indépendants, notamment de techniciens électronucléaires sur les risques du prolongement de la vie des centrales" et elle insiste sur "la probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe" qui "est loin d'être négligeable".

Accident nucléaire

La motion indique également qu'un accident nucléaire ferait plus d'un million de victimes en région liégeoise. Les Liégeois ne sont pas les seuls à douter de la pérennité des centrales, la sécurité de Tihange ayant régulièrement été pointée par différents rapports. Les Allemands ont ainsi stocké 21 millions de capsules d'iodes pour faire face à une éventuelle catastrophe. Ces craintes sont également partagées par des autorités hollandaises et luxembourgeoises.

Cette motion va tout de même se heurter à un obstacle majeur: le gouvernement fédéral où la N-VA est majoritaire. Le parti flamand est opposé à la fermeture des centrales, quoi qu'en dise les rapports. Cela mettrait à mal tout un pan de l'industrie belge, port d'Anvers en tête, et la N-VA préfère repousser les dossiers de fermeture jusqu'à la prochaine législature.

Sauf le MR

Du coup, à Liège, ça se passe comment? Tout le monde a voté, sauf la majorité du groupe MR qui a préféré s'abstenir. Il y a bien le libéral Michel Peeters qui s'est opposé à la motion mais il a précisé que ça n'avait aucun lien avec sa fonction de Conseiller au sein du cabinet du Premier ministre Charles Michel.

Le MR, aux dernières nouvelles, était plutôt en faveur d'une fermeture des centrales. La ministre fédérale de l'Énergie Marie-Christine Marghem (MR) semblait plutôt optimiste quant à la sortie du nucléaire pour 2025 même si cela coûterait 15€ en plus par personne. Mais vu comme le dossier coince au fédéral, il faut croire que les libéraux liégeois ont préféré ne pas ajouter d'épines dans le pied de Michel 1er.

Déjà lu?

Déjà lu?