© iStock

Les gouvernements peuvent maintenant déverrouiller n'importe quel iPhone  

4 mars 2018

Bien qu'Apple ait amélioré la sécurité de l'iPhone, les services de police américains sont maintenant capables de déverrouiller presque tous les modèles du géant de Cupertino à l'aide de techniques développées par la firme israélienne Cellebrite. 

Il s'agit certainement d'une avancée majeure pour l'application de la loi, mais également une source probable de problèmes de confidentialité pour les clients d'Apple, explique Forbes. Cellebrite prétend dans un document en ligne pouvoir débloquer presque tous les systèmes complexes de verrouillage des dispositifs présents sur le marché.

Cellebrite, fournisseur basé en Israël, est devenue l’entreprise employée par le gouvernement américain pour débloquer les dispositifs mobiles. Cette société a expliqué à ses clients que ses ingénieurs étaient maintenant capables de passer outre les normes de sécurité des dispositifs sous iOS 11. En outre, selon Forbes, le Département de la Sécurité Intérieure des Etats-Unis aurait pu grâce à la technologie de Cellebrite extraire des données de l'iPhone X en novembre 2017.

Cependant, la firme israélienne, filiale de Sun Corporation au Japon, n'a fait aucune annonce quant à ses nouvelles capacités. Mais, selon des sources auxquelles Forbes a eu accès, la compagnie a développé ces derniers mois des techniques afin de craquer les appareils sous iOS 11 et en ferait la promotion auprès des organisations d'applications de la loi et des services privés du monde entier.

Presque tous les iPhones sont concernés

Les services d'extraction et de déverrouillage avancés de Cellebrite (Advanced Unlocking and Extraction Services) peuvent déterminer ou désactiver le code PIN, le schéma de déverrouillage et les codes d'à peu près tous les derniers appareils iOS d'Apple ou Android de Google. Pour débloquer un appareil, les services de police doivent l'envoyer à Cellebrite. Dans ses laboratoires, la société utilise ses techniques secrètes pour craquer le dispositif et le renvoie ensuite aux enquêteurs afin que ceux-ci puissent en extraire les données. Pour ce service, la société facture 1.500 dollars par déblocage.

Cellebrite pourrait inclure sa technologie de déverrouillage de l'iPhone dans le logiciel qu'elle vend à ses clients. Toutefois, cela signifierait qu'Apple pourrait tester l'outil afin de trouver un moyen de le bloquer, précise Forbes.

Cellebrite a aidé le FBI

Cellebrite aurait aidé les enquêteurs du FBI à dévérouiller l'iPhone 5c de l'auteur de la fusillade de San Bernardino. Au début du mois de décembre 2015, un couple de terroristes musulmans avait pénétré dans un centre social de San Bernardino en Californie et y avait abattu 14 personnes.

A l'époque, Apple avait refusé d'aider les autorités à accéder aux données du téléphone de l'un des auteurs, Syed Rizwan Farook.

Cellebrite a sans aucun doute bénéficié de cette situation, écrit Forbes. Le FBI aurait ainsi payé 218.000 dollars (192.000 euros) à Cellebrite pour que la société pirate l'iPhone du terroriste.

Actuellement, de nombreuses agences de police et des renseignements des Etats-Unis, y compris le FBI et les services secrets, font partie de ses clients.

Lire aussi

Déjà lu?