© epa

Choc mortel pour les voitures diesel en Allemagne?

28 février 2018

La Cour administrative allemande a donné un gros coup de frein au diesel en autorisant des villes comme Stuttgart et Düsseldorf à interdire les voitures diesel sur leur territoire. Maintenant, de plus en plus d'autorités locales envisagent d'adopter une mesure similaire. Est-ce la fin d'une époque?

Cette semaine, le prix de l'essence en Belgique est pour la première fois inférieur au prix du diesel. Ce n'est pas une coïncidence: le gouvernement a délibérément augmenté les taxes sur le diesel au cours des dernières années, rendant le prix plus élevé, alors que l'essence est devenue beaucoup moins chère.

C'est un choix politique délibéré: la fine poussière libérée par le diesel est tout simplement trop néfaste pour la santé des citoyens. Ces particules fines représentent un coût trop important en terme de soins de santé, surtout en Belgique où l'on roule encore beaucoup au diesel.

Mais au pays de Volkswagen et d'Audi, les marques qui ont inondé le marché avec des moteurs diesel en les présentant comme la solution miracle, le marché du diesel est encore plus sérieusement ralenti. Le plus haut tribunal administratif allemand de Leipzig a confirmé deux décisions de justice stipulant que les villes allemandes ayant de sérieux problèmes de qualité de l'air pouvaient décider d'elles-mêmes d'interdire les voitures diesel sur leur territoire.

Ce ne sont pas des décisions qui s'appliquent uniquement aux voitures plus anciennes, comme c'est déjà le cas dans des villes comme Anvers ou Bruxelles. Cela concerne aussi les voitures diesel qui tombent dans la catégorie la plus récente et la plus "propre", comme Euronorm 5. Cela signifie que les voitures diesel ne pourront bientôt plus circuler dans ces villes, et qu'un jour, le passage aux voitures électriques pourrait être obligatoire. D'un seul coup, la valeur des diesels va chuter.

La Cour a été radicale: il n'y aura pas de compensation économique pour les propriétaires des voitures diesel. Et pour ceux qui ont récemment acheté un nouveau véhicule diesel, il ne reste que la malchance. La conversion coûte au moins 1.500 euros.

15 millions de diesels, 2,7 millions sont en ordre

Cette décision rend très incertain l'avenir de la voiture diesel, surtout en Allemagne. Le nouveau gouvernement d'Angela Merkel - encore une grande coalition de chrétiens-démocrates et de socialistes - n'avait pas l'intention de prendre des mesures aussi dures contre l'industrie automobile. Une industrie qui a beaucoup de pouvoir en Allemagne. Mais le juge de la Cour administrative est encore plus fort que les industriels et un groupe de villes s'appuie sur ce pouvoir pour restaurer leurs centres-villes.

Selon les chiffres de l'État allemand, 72,5% des émissions d'oxydes d'azote en circulation urbaine proviennent des voitures diesel. C'est la raison pour laquelle, en plus de Düsseldorf et de Stuttgart, des procédures similaires sont en cours d'application en Allemagne. Hambourg a ainsi annoncé qu'elle se joindrait à cette initiative.

La bataille contre le moteur diesel s'est particulièrement intensifiée depuis 2015, année où l'on a appris que Volkswagen et Audi avaient complètement manipulé les valeurs d'émission de leurs voitures avec un logiciel de triche. Cette arnaque a aujourd'hui un coût élevé: l'interdiction totale de ce genre de voitures. Sur les 15 millions de conducteurs diesel, seulement 2,7 millions sont équipés de la technologie Euro-6 qui est assez propre que pour être autorisée à rouler sans recevoir d'amende.

Déjà lu?

Déjà lu?