© iStock

Jugé trop sexiste, le livre polémique "On a chopé la puberté" ne sera bientôt plus en vente! 

4 mars 2018

Considéré comme sexiste et dégradant, le livre pour pré adolescente "J'ai chopé la puberté" ne sera finalement pas réédité. L'humour des auteurs avait choqué les internautes, qui ont lancé une pétition vendredi pour que le livre soit définitivement retiré de la vente.

Depuis plusieurs jours, la polémique enflait autour du livre J'ai chopé la puberté, considéré comme sexiste par beaucoup de personnes. Mais heureusement, la bonne nouvelle vient d'être annoncée: l'ouvrage ne sera pas réimprimé! Pour les auteures, il s'agissait d'un ouvrage permettant "d'accompagner les adolescent dans leur puberté", mais tous ne le voyait pas du même œil. Publié en février dernier, ce livre destiné aux enfants à partir de 9 ans a créé un immense tollé sur la toile. La cause? Il véhiculerait une "vision sexiste et dégradante des jeunes femmes."

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont souligné les passages les plus discriminants: "Grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l’attention du bel Ethan dont tu es secrètement amoureuse depuis la maternelle". Le livre explique que "grâce à tes nouvelles formes plus arrondies, tu convaincs ta mère de renouveler totalement ta garde-robe et d’aller faire du shopping dans des boutiques de grande". Ou encore: "Comme tu grandis, tu as enfin le droit de porter du fard à paupières, du gloss, voire du mascara, au collège". Les internautes ont également été effarés de ce conseil tout en finesse: "Tiens toi droite, tes seins paraitront plus gros"!

"Tu as 9 ans, tu es enfin un objet sexuel"

La page Facebook The Nasty Uterus, qui a contribué à dévoiler la polémique au grand jour, résume la situation comme ceci: "Porter du maquillage, des chaussures à talons et attirer les regards concupiscents à grands coups de décolletés, c'est donc à ça que sont censées aspirer nos enfants?" Pour eux, l'ouvrage présente la puberté comme une étape faisant des jeunes filles de simples et vulgaires objets sexuels. "Sérieusement Milan, vous vous rendez compte que vous sexualisez des ENFANTS quand vous éditez des trucs pareils? Comment s’étonner après que des gamines suivent des inconnus qui les séduisent? Comment s’étonner du sentiment de culpabilité chez les femmes agressées quand on invite des gamines de 9 ans à sortir les seins pour se faire remarquer?"

"Nous voulons que ce livre soit retiré du marché et que les éditions Milan présentent des excuses"

Il n'a pas fallu longtemps avant qu'une pétition soit lancée pour demander le retrait définitif de cet ouvrage de la vente. Sur la page de la pétition, on peut lire : "À l’âge ou les jeunes filles se construisent et à travers ce type d’ouvrage, la société leur fait comprendre qu’elles sont à disposition sexuelle, qu’on peut les juger sur leur physique et qu’elles doivent masquer leur corps. Nous sommes contre ces clichés et l’image dégradante que cela véhicule des femmes. Nous voulons éduquer nos enfants sur des valeurs d’équité, de dignité et de respect." Mathilde Blondel, à l'origine de la pétition, ainsi que les 148.000 autres personnes l'ayant signé, peuvent désormais crier victoire: le livre sera plus réimprimé.

Au départ, il s'agissait d'humour...

Pourtant, l'idée initiale des auteures était justement l'inverse: lutter, via l'humour, contre les stéréotypes de genre. Dans un communiqué, elles se sont défendues en expliquant qu'on "n'a rien inventé de mieux que l'humour pour prendre de la distance par rapport à soi-même". "À travers l'humour, c'est le message que nous avons voulu faire passer dans ce livre : respecte-toi, fais-toi respecter, aime-toi comme tu es".

En réponse à la polémique, les éditions Milan n'ont pas tardé à répondre également via un communiqué posté samedi 3 mars dans la soirée. "L'ouvrage a donné lieu depuis quelques jours à une campagne d'une violence extrême sur les réseaux sociaux. Par conséquent, la maison d'édition a décidé de ne pas réimprimer cet ouvrage, aujourd'hui en rupture de stock", a précisé Christophe Tranchant, directeur général des éditions Milan. Ce dernier promet de continuer à "accompagner les enfants dans leurs questionnements" à s'engager "en faveur de l'égalité des sexes dans un esprit laïque, moderne, d'ouverture et de mesure". Ça reste à prouver...

Sur Twitter, tout le monde n'a pas apprécié que les filles soient vues comme des "objets sexuels"

Déjà lu ?

Déjà lu?