© Netflix

Arrêtons de nous emballer: non, "La Casa de Papel" n'est pas la série de l'année sur Netflix

5 mars 2018

opinion"La Casa de Papel", c'est le carton du moment sur Netflix. Cette série espagnole est la plus binge watchée sur la plate-forme de streaming depuis plusieurs semaines désormais. Pourtant, ce casse qui se veut parfait est loin de l'être. Voilà pourquoi (attention, cet article contient quelques spoilers sur la saison 1 de La Casa de Papel).

"Série phénomène", "Bijou espagnol", "Pépite": les critiques sont dithyrambiques depuis plusieurs semaines concernant La Casa de Papel. Cette série espagnole, c'est le carton inattendu du moment de Netflix, alors qu'elle aurait pu finir comme des dizaines de séries de la plate-forme de streaming, écrasée par la concurrence.

D'ailleurs, Netflix n'a pas fait une grosse promotion pour cette série, qui n'est pas l'une de ses productions originales: elle a été diffusée sur la chaîne espagnole Antena 3 dès mai 2017, avant de débarquer dans l'anonymat le plus total en décembre, quand Netflix a racheté ses droits de diffusion.

Dream team de braqueurs

Pourtant, le public se passionne pour cette histoire de braquage parfait, sorte d'Ocean's Eleven madrilène. Il faut dire qu'il y a quelques ressemblances avec le casse imaginé par Steven Soderbergh.

Un cerveau (ici, Le Professeur), rêve d'un hold-up avec armes, sans haine, un peu de violence, et des masques de Dali. Pour cela, il recrute une équipe de braqueurs, sorte de dream team, du moins sur le papier: on a les brutes d'Europe de l'Est, le père spécialiste du forage et son fils qui aime la baston, le génie informatique, la professionnelle de la contrefaçon de monnaie, le chef mégalomane à tendance psychopathe, ou encore la braqueuse bad-ass. Leur but? S'attaquer à la Fabrique nationale de la Monnaie à Madrid et repartir tranquillou avec 2,4 milliards d'euros. Tout un programme.

Erreurs débiles

Alors ne soyons pas rabat-joie: oui, cette série est rythmée, l'intrigue est prenante, les personnages aux noms de villes sont attachants (mention spéciale à Nairobi, car il n'y a pas que Tokyo dans la vie), entendre des "puta" à tout bout de champ c'est plutôt drôle (qui mate encore des séries en VF?) et il est difficile de se sortir la bande-son de la tête (qui n'a pas chanté Bella Ciao après l'avoir maté?). Mais de là à parler de "série de l'année", comme certains le font, il y a un pas difficile à franchir.

Le synopsis de départ n'a déjà rien de franchement révolutionnaire. Car bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu. La faute à une histoire d'amour (de cul?) qui vient foutre en l'air le début du plan et à des rebondissements parfois tirés par les cheveux. Voir une équipe de braqueurs aussi chevronnés commettre des erreurs si débiles (cette histoire avec le téléphone...) devient lassant. Tout comme le fait que le Professeur a tout anticipé à la seconde près, assis bien tranquillement dans son hangar pourri en train de faire de l’origami: on touche au génie criminel ici.

Le pire dans La Casa de Papel étant toutefois l'attitude de la police, qui se retrouve ici face à une prise d'otages de grande ampleur sans savoir réellement quoi faire. Outre les balbutiements (on intervient ou pas?) et les erreurs honteuses (coucou, on arrête même un clochard s'il se trouve à côté de la voiture des braqueurs), il y a aussi le comportement de Raquel Murillo, en charge de l'intervention: complètement bousillée mentalement par son divorce, elle arrive à batifoler et à raconter sa vie autour d'un café à un parfait inconnu (ce qui aura son importance, oui) et met plusieurs épisodes avant de réellement débuter son enquête. Des détails qui mis bout à bout peuvent tantôt énerver, tantôt faire sourire. Le débat fait en tout cas rage entre ceux qui évoquent une série surcotée (nous n'irons pas jusque-là) et d'autres qui ont bouffé les 13 épisodes de la saison 1 en quelques jours.

Pour nous, attention à ne pas s'emballer pour cette série, agréable à regarder mais loin de certains chefs-d’œuvre de Netflix. La plate-forme de streaming compte en tout cas bien surfer sur ce succès: la saison 2 de La Casa de Papel débarquera dès le 6 avril.

Le trailer de la saison 1 de La Casa de Papel

Déjà lu?

Déjà lu?