Bug dans la matrice de la police? Des amendes sont envoyées sans indications du lieu de l'infraction

6 mars 2018

Imagine que tu reçois une amende pour un excès de vitesse mais que celui-ci ne t'indique pas où et quand tu as commis ton infraction. Tu paierais? De nombreux automobilistes ont ainsi reçu des demandes de paiement mais sans procès-verbaux. 

Faut-il faire aveuglément confiance à l'appareil administratif de la police? Parfois, on a des doutes. Depuis quelques semaines, l'automatisation des p-v de roulage connait quelques bugs. Plusieurs automobilistes ont reçu des amendes routières, avec montant à verser et compte sur lequel le faire, mais sans plus d'indications.

Il est précisé dans le courrier de la police que "la copie du procès-verbal et un formulaire de réponse ont été envoyés" mais ces derniers n'arrivent jamais, révèle Sudpresse ce mardi. Les contrevenants sont donc invités à payer sans connaître l'heure, le lieu où la date de leur infraction. Sans ces informations, il est difficile de contester.

Boîte vocale

Il y a bien un numéro sur le document mais lorsqu'on le compose, on finit sur une boîte vocale de bpost, ajoute les journalistes de Sudpresse. Dont voici le message automatique: "Si vous avez déjà reçu votre avis de paiement mais pas encore le p.-v., ne vous inquiétez pas. Celui-ci sera envoyé dans les jours qui suivent. Nous ne pouvons pas vous donner d’informations concernant l’infraction car celle-ci se trouve sur le p.-v. Si vous téléphoniez à ce sujet, merci de raccrocher." L'entreprise postale explique vouloir faire gagner du temps aux usagers avec ce message.

Du côté de la police, c'est l'étonnement. "J’ignorais la teneur du message vocal du helpdesk de bpost", confie toujours à Sudinfo Christophe Bruck, le chef de la police fédérale de la route. Mais "il est vrai que nous avons connu quelques couacs", ajoute-t-il. Il y aurait un souci de communication entre la police et bpost et c'est de là que viendrait le bug. Mais pour fin mars, la gestion des amendes devrait passer aux mains de la Justice et, selon Bruck, les soucis devraient être réglés.

En attendant? Si l'automobiliste ne paie pas, il recevra un rappel. Le deuxième rappel - soit la troisième notification de la même infraction - sera majoré de 10 euros. Et il aura beau tenter de contester, il y a malheureusement de fortes chances que ça n'aboutisse pas. Il faut donc croiser les doigts et espérer que ce bug sera rapidement corrigé.

Déjà lu?

Déjà lu?