© EPA

12 millions de filles mariées de force chaque année: l'UNICEF annonce des chiffres en baisse et continue le combat

6 mars 2018

Bien au chaud dans notre confort occidental, on a tendance à oublier qu'un peu partout dans le monde, des femmes (souvent mineures) sont mariées de force. Ce mardi, UNICEF revient sur ce phénomène qui se fait plus rare mais qui touche encore 12 millions de femmes par an. 

Non, les mariages arrangés n'existent pas seulement dans les films et séries. C'est bien une réalité qui touche 12 millions de femmes, généralement mineures, par an. Si ce chiffre semble effarant, il tend à diminuer chaque année. Selon l'UNICEF, la proportion de femmes mariées prématurément a diminué de 15% sur la dernière décennie. On est donc passé d'une pratique qui touche 1 femme sur 4 à 1 femme sur 5.

Le plus gros effort pour endiguer ce phénomène s'est produit en Asie du Sud. Là-bas, le risque qu'une fille mineure se marie de force est passé de 50% à 30%. Cette amélioration est sans conteste due au niveau d'éducation des filles qui ne fait que grimper dans cette région du monde, mais pas que. Il faut aussi noter la multiplication de toutes les campagnes de sensibilisation portant sur l'illégalité de ces mariages et la volonté des gouvernements de limiter cette pratique.

150 millions de mariage d'ici 2030?

Si les chiffres sont en baisse, l'UNICEF insiste sur le fait qu'il faut encore faire des efforts si on ne veut pas atteindre la barre des 150 millions de mariage d'ici 2030. Dans son communiqué, l'UNICEF déclare qu'il est "indispensable d'accélérer considérablement le rythme du progrès". Cet effort doit surtout être réalisé en Afrique subsaharienne. Sur toutes les filles mariées récemment, une sur trois vient de cette région du monde contre une sur cinq 10 ans plus tôt. Cela vaut le coup car au cours de cette dernière décennie, 25 millions de mariages ont été évités. Il faut donc continuer sur cette voie.

Malgré tout, cela s'annonce compliqué puisque l'UNICEF s'est fixé un objectif audacieux: éradiquer le mariage forcé d'ici 2030. "Chaque mariage d’enfant évité est précieux, car il signifie qu’une fille de plus a une chance de réaliser son potentiel" déclare Anju Malhotra, conseillère principale de l’UNICEF pour l’égalité des sexe. "Cependant, nous devons tous redoubler d’efforts si nous voulons tenir notre engagement mondial d’éliminer le mariage des enfants d’ici à 2030 et éviter ainsi que cette pratique dévastatrice prive des millions de filles de leur enfance." Malheureusement, ces efforts ne changeront rien à la situation des 650 millions de femmes qui sont actuellement mariées avec un homme qu'elles n'ont pas choisi.

Déjà lu?

Déjà lu?