© iStock

Cette entreprise paie 6 euros de plus par jour les employés qui viennent bosser à vélo 

11 mars 2018

Les employés d'une entreprise de la ville néo-zélandaise de Christchurch reçoivent jusqu'à 6 euros extra par jour lorsqu'ils viennent travailler à vélo, rapporte The Guardian. L'entreprise espère ainsi dynamiser son personnel et contribuer à la réduction du trafic dans la ville. 

L'agence de publicité et de création Make Collective de Christchurch estime que les travailleurs pourraient de cette façon se sentir stimulés par l'exercice ainsi que par l'argent. Dans un premier temps, les travailleurs qui se rendent sur le lieu de travail et rentrent ensuite chez eux à vélo recevront 5 dollars (environ 3 euros) par jour. S'ils maintiennent cette fréquence pendant six mois, le montant passera à 10 dollars néo-zélandais par jour (environ 6 euros) et sera versé en tant que prime de fin d'année.

"J'ai longtemps pensé qu'il serait génial d'encourager le cyclisme d'une manière ou d'une autre, je suis un cycliste passionné et l'argent est certainement la motivation la plus évidente", a déclaré Tim Chesney, responsable de Make Collective. "Mon impression est que c'est quelque chose de vraiment positif pour le travail. Pour ma part, je me sens plus énergique quand je roule à vélo."

L'agence paie le personnel avec ses bénéfices

Les employés ont d'abord été réticents à l'idée de se rendre à vélo au bureau car les installations de l'agence de publicité ne disposent pas de douches, a expliqué Chesney. Cependant, cette offre de centaines de dollars supplémentaires par an était trop intéressante pour être refusée et cinq des six employés ont adhéré au programme. Par ailleurs, l'agence a prévu de négocier avec le gymnase d'en face la possibilité que ses employés puissent profiter des douches.

"L'argent extra provient des bénéfices de l'entreprise. Je crois que de nombreux avantages tangibles pourront être retirés de ces trajets au travail à bicyclette. Se remettre du trajet et ensuite travailler est certainement la partie la plus difficile, mais les avantages pour ma santé sont plus nombreux que si je m'inscrivais dans un gymnase", a expliqué Elliot Gilmore, développeur de Make Collective.

Tim Chesney espère que cet exemple sera suivi par d'autres entreprises. Pour l'heure, Christchurch développe lentement son infrastructure de pistes cyclables. Actuellement, 13 pistes cyclables traversent le centre-ville. Un investissement de 150 millions de dollars néo-zélandais (environ 88 millions d'euros) est prévu pour développer ce programme.

Lire aussi

Déjà lu?