© epa

La nouvelle bourde de Trump: il déclare à un ouvrier que son père - toujours vivant - doit être fier de lui au paradis

9 mars 2018

Petit moment de gêne à la Maison Blanche. Donald Trump a remercié un ouvrier métallurgique en assurant que le père de ce dernier devait être fier de son fils. Petit hic: le père est toujours vivant.

La scène se passe dans la salle Roosevelt de la Maison-Blanche. Jeudi, le président des États-Unis Donald Trump reçoit des ouvriers pour parler des taxes concernant les importations d'acier et d'aluminium. Scott Sauritch, président de la section locale 2227 du Syndicat des Métallurgistes unis, évoque son père qui a perdu son emploi dans l'industrie de l'acier.

"Votre père Herman nous regarde de là-haut. Il est très fier de vous maintenant", lui répond le président des États-Unis. Petit hic, le père de Sauritch n'est pas mort. "Oh, il est encore vivant", lui rétorque Scott Sauritch, provoquant quelques rires gênés dans l'assemblée, dont celui de Trump. Habile, ce dernier réagi avec une tape dans le dos: "Alors il est encore plus fier de vous!".

Protectionnisme

Cette petite anecdote a fait la joie des réseaux sociaux mais il faut tout de même souligner que les ouvriers étaient là pour Trump. Les syndicalistes étaient venus faire part de leur enthousiasme concernant les nouvelles mesures du président: augmenter les taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Cette mesure protectionniste ne concerne pas tous les partenaires économiques du pays mais elle réjouit les travailleurs dont des proches ont perdu leur job en partie à cause du commerce international.

Avant que Trump ne fasse sa bourde, voici ce que disait Scott Sauritch: "Je voulais juste vous dire que ce que ça fait à un homme père de six enfants, c'est dévastateur. Je ne l'ai jamais oublié, de voir son regard sur notre foyer et ce que ça fait à une famille. Quand vous êtes directement concerné et que ça vous touche, vous n'oubliez jamais. Cela étant dit, pour Herman Sauritch, l'histoire n'est pas finie. Et pour tous ceux que je représente au sein de mon syndicat, je ne veux jamais que cela se reproduise... Je le dis du fond du coeur. [...] Je vous remercie pour l'opportunité."

Oui, quelques fois, Donald Trump rend les gens heureux.

Déjà lu?

Déjà lu?