© EPA

Après la tuerie en Floride, la Maison Blanche accuse les jeux vidéos grâce à une vidéo bien gore (et un peu débile)

10 mars 2018

Presqu'un mois après la tuerie de Parkland en Floride, la Maison Blanche et Donald Trump cherchent toujours la cause profonde de ce sanglant évènement. Si certains dénoncent l'accès si facile aux armes à feu, les autorités américaines préfèrent dénoncer les jeux vidéo. Pour sensibiliser les Américains, la Maison Blanche a publié une vidéo un peu débile compilant des extraits extrêmement violents issus de divers jeux. 

Fin de cette semaine, la Maison Blanche a publié une vidéo sur son compte YouTube (voir ci-contre). Il s'agit d'un petit film compilant des extraits ultra-violents issus de plusieurs jeux vidéo. "Ces scènes de jeu vidéo ont été trouvées sur YouTube. Elles contiennent de la violence extrême, du gore intense et des conduites criminelles. Leur contenu n’est pas adapté aux enfants" écrit la Maison Blanche en publiant la vidéo.

Pourquoi balancer une telle vidéo? Tout simplement pour sensibiliser les Américains aux dangers des jeux vidéo. Car oui, selon Donald Trump et son staff, la tuerie du lycée de Parkland est en partie due aux jeux. Cette vidéo a été diffusée lors d'une rencontre entre le président et des experts de l'industrie du jeu vidéo. Elle compile des extraits de jeux bien connus comme Call of Duty, Wolfenstein, Fallout ou Evil Within.

Donald Trump l'autruche?

Lors de cette rencontre, le président américain était entouré de plusieurs membres du Congrès et de Dave Grossman, un écrivain farouchement opposé aux jeux vidéo et auteur de Assassination Generation : Video Games, Aggression, and the Psychology of Killing. De l'autre côté, on retrouvait des dirigeants de gros éditeurs comme Rockstar Games (GTA), Bethesda Softworks (Fallout, The Elder Scrolls) ainsi que le responsable de l’Entertainment System Rating Board (ESRB), organisme chargé de la classification par âge des jeux.

"Le président a relevé que certaines études indiquent qu’il existe une corrélation entre violence des jeux vidéo et violence réelle" relate la Maison Blanche via un communiqué. "La conversation s’est centrée sur la question de savoir si les jeux vidéo violents, dont ceux qui simulent graphiquement le fait de tuer, désensibilisent notre communauté à la violence."

Malheureusement, cette volonté d'incriminer les jeux vidéo dans ces tueries ne passe pas partout. Car depuis cette terrible fusillade en Floride, le débat sur le port d'armes est plus que jamais relancé aux États-Unis. Plusieurs observateurs pensent donc que Donald Trump fait tout pour détourner le sujet et ainsi protéger la National Riffle Association (NRA), très proche de l'actuel président.

Une vidéo débile

La Maison Blanche a bien fait le taff: elle a choisi des extraits hyper violents, aucun doute la dessus. Mais malheureusement, cela n'a aucun sens. Tous les jeux montrés dans cette vidéo sont tous classés "matures", autrement dit destinés à un public de plus de 16 ans. Les enfants ne sont pas censés jouer à ces jeux. Les pictogrammes PEGI ne sont pas là pour faire joli.

De plus, ces extraits ne sont pas plus violents que les films produits par Hollywood. Des films de guerre à la Call of Duty, il y en a des milliers. Devons-nous arrêter de produire des films pour autant? Non.

"Nous avons eu l’occasion de rencontrer le président et d’autres élus à la Maison Blanche. Nous avons discuté des nombreuses études scientifiques qui montrent qu’il n’y a pas de corrélation entre les jeux vidéo et la violence, du premier amendement, qui protège les jeux vidéo, et de comment le système de notation de notre industrie aide les parents à faire des choix informés" a déclaré l’Entertainment Software Association (ESA), principal lobby américain pro-jeu vidéo, dans un communiqué. Comme pour celui sur le port d'armes, ce débat semble être dans une impasse. Mais Donald Trump risque bien d'atteindre son objectif: détourner l'intention sur le débat qui l'arrange le plus.

Déjà lu?

Déjà lu?