Face au scandale alimentaire de trop, Ecolo demande une "profonde réforme" de l'AFSCA

11 mars 2018

Le scandale Veviba doit être un tournant. Fatigués par les erreurs à répétition de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, les Verts exigent une réforme en profondeur. De la crise de la dioxine au Fipronil, Ecolo remet en cause l'efficacité de l'AFSCA, mais aussi son honnêteté. Les consommateurs doivent retrouver confiance en leur assiette en Belgique. En changeant de logiciel?

Les accusations s'enchaînent autour de l'AFSCA. Des contrôles inopinés annoncés à l'avance, une connaissance du scandale depuis 2016 via l'export de viandes avariées au Kosovo et un manque criant de partage d'informations... l'Agence fédérale est dans le dur.

L'administrateur-délégué, Herman Diricks, est venu s'expliquer ce dimanche sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVI. Pour lui, "ce n'est pas correct ce qu’on raconte sur le fait que les contrôles sont annoncés (...). Quand un contrôleur de l’agence va sur le terrain, c’est inopiné". Toujours est-il que ce dernier a été incapable de donner la liste des contrôles, même récents, à l’abattoir Verbist de Bastogne, enseigne qui regroupe près de 30% du marché de la viande en Belgique. Delhaize et Colruyt ont par ailleurs annoncé la suspension de leur collaboration avec le groupe.

Changer de système

Alors que la Fédération wallonne de l'agriculture va se porter partie civile, bientôt rejointe par le Boerebond, son équivalent flamand, on se dirige tout droit vers un véritable séisme dans la filière bovine, en tout cas dans un premier temps.

Car pour Ecolo, au-delà de ce scandale carnivore, il y a un manquement qui dure depuis plusieurs années maintenant. Dans son viseur, l'AFSCA: "L'AFSCA doit être beaucoup plus ferme et vigilante avec les acteurs stratégiques des filières, tous ceux qui ont les moyens 'd'inonder' nos assiettes en faisant courir de véritables risques sanitaires. Aujourd'hui, quoi qu'en dise l'Agence, ce n'est pas le cas."

Car si l'AFSCA ne se gêne pas pour mettre des bâtons dans les roues des petits producteurs, elle semble beaucoup plus négligente avec les grands groupes. Chose qu'Ecolo veut changer.

Hasard du calendrier, Les Verts étaient réunis en congrès sur l'alimentation et l'agriculture ce dimanche. Ils ne veulent pas d'une simple correction de quelques dysfonctionnements, comme cela s'est fait auparavant suite aux autres scandales, non, "les écologistes exigent une profonde réforme de l'AFSCA et notamment des contrôles bien plus ciblés et proportionnés en vue de garantir une alimentation de qualité pour tous".

Nouveaux labels?

Cela passe par une nouvelle manière de produire et de consommer la viande. Pour Ecolo, il faut arrêter de privilégier les gros acteurs au profit d'un travail plus artisanal et de qualité. Il faut aussi en finir avec la logique des prix les plus bas et rémunérer correctement les agriculteurs.

Le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme (MR) pense aussi qu'il "doit y avoir un avant et un après Veviba". Il veut mettre en place des assises "qualité et respect" en collaboration avec les Régions.

Suffisant? Ecolo pense que "notre système alimentaire est arrivé à un tournant". Il faut changer de logiciel. Le scandale Veviba doit transformer notre agriculture et notre mode d'alimentation, et non pas les corriger.

Déjà lu?

Déjà lu?