© iStock

Même dans le domaine de la justice! Les femmes avocates sont deux fois moins bien payées que les hommes

12 mars 2018

Une nouvelle enquête sur les avocats francophones qui exercent à Bruxelles fait état de grosses inégalités entre les femmes et les hommes. Les avocates gagnent ainsi deux fois moins, en moyenne, que leurs collègues masculins. Mais cette différence peut s'expliquer en partie par l'âge. 

En 2018, les femmes ne sont toujours pas traitées de manière égale aux hommes, même si d'importants progrès ont déjà été réalisés. Cela reste un fait qui se constate dans de nombreux domaines: sur le plan professionnel, tout d'abord, avec l'écart salarial et les inégalités de droits à la pension, mais aussi à la maison par rapport au temps consacré aux tâches ménagères par rapport à celui consacré aux loisirs.

Même dans le secteur de la justice, pourtant garant de l'égalité de traitement des êtres humains, les chiffres publiés ce lundi par Le Soir sont alarmants. D'après l'enquête en question, commandée par l’Ordre français des avocats du barreau de Bruxelles et réalisée par le Centre Perelman de la faculté de droit et de criminologie de l'ULB, les avocates de la capitale gagnent en moyenne deux fois moins que leurs homologues masculines.

L'âge comme explication

L'étude s'est penchée sur les 5.123 avocats bruxellois francophones. Chez les hommes, elle estime la tranche moyenne de revenus annuels en 2015 entre 116.363 et 160.3263 euros brut. Alors que chez les femmes, celle-ci se situe plutôt entre 59.090 et 90.075 euros.

Cette différence de fiche de paye s'explique en partie par l'âge moyen des avocats. Si la profession se féminise (2.349 avocates sur les 5.123, soit 45 %), les femmes avocates sont bien plus présentes dans la tranche d'âge des 20-29 ans (à hauteur de 65 %), et ensuite dans celle des 30-39 ans (53 %). Or, c'est après 40 ans, que les avocats sont le mieux payés, et cette tranche d'âge compte en large majorité des hommes.

Mais que font-elles après 40 ans? L’étude montre également que de nombreuses avocates quittent le barreau lorsqu’elles atteignent les 30 à 40 ans, pour se consacrer à un autre travail. Il faut dire que les horaires du métier d'avocat sont souvent pénibles et peu compatibles avec la vie de famille des jeunes mamans. Les chiffres sont on ne peut plus parlants: 82 % des avocats travaillent un minimum de 40 à 49 heures par semaine... De vrais acharnés du travail!

Déjà lu?

Déjà lu?