© iStock

Veviba a envoyé de la viande vieille de 12 ans au Kosovo... et à nouveau l'Afsca le savait

13 mars 2018

Dernière révélation en date dans le scandale Veviba: la viande congelée dans le camion venant de Bastogne jusqu'au Kosovo était vieille de 12 ans. Et, à l'instar des oeufs au Fipronil de l'été 2017, il semblerait que l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) ait été au courant. Mais qu'elle n'a rien fait. 

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) aurait-elle une tolérance sélective aux écarts en matière d'hygiène? Rappelons que pour les oeufs infectés au Fipronil, l'Afsca était au courant. Pour les fraudes au dates découvertes dans l'abattoir Veviba, à Bastogne, l'agence savait aussi. Et aujourd'hui, on apprend que la viande transportée dans le camion venant de Bastogne jusqu'au Kosovo était congelée depuis 12 ans. Et devinez quoi? L'Afsca le savait.

Un document judiciaire mis en lumière par le journal flamand Het Laatste Nieuws (HLN) révèle que "le 19 septembre 2016, un camion de viande issue de Veviba à Bastogne est arrivé au Kosovo. (...) La majorité des étiquettes étaient déchirées. Sur les petites restes qui en étaient encore visibles, il apparaissait que la viande datait de 2004. Il apparaissait également qu'une partie de la viande provenait des abattoirs d'Izegem et Harelbeke. Elle avait été ré-emballée dans des boîtes portant la marque Veviba".

L'Afsca savait

L'agence pour la sécurité alimentaire connaissait l'existence de ce camion. Elle avait été informée par les services kosovars de la sécurité alimentaire de la présence de cette viande congelée depuis 2004. L'agence, qui fait trembler les restaurateurs pour ses contrôles d'hygiène assez stricts, n'a pour l'occasion pas réagi.

Selon le professeur de l'université de Gand (UGent) Bruno De Meulenaer, contacté par HLN, une viande congelée pendant 12 ans n'est pas forcément dangereuse, à condition que "la chaîne du froid [n'ait] pas été interrompue et que la viande [soit] restée conservée à -18°". Est-ce pour cela que l'Afsca n'a rien fait?

Acteur mafieux

Les révélations autour du scandale ont fait vivement réagir les députés. Le député Ecolo Jean-Marc Nollet s'est dit "en colère parce que dans notre système alimentaire belge, 30% du marché est détenu par un acteur mafieux. Et cette mafia existe et fonctionne pendant des années sans que notre système de contrôle ne puisse le détecter. C’est inacceptable."

Une position critique que le ministre de l’Agriculture Denis Ducarme (MR), auditionné lundi à la Chambre, a reconnu également. "J’ai constaté un certain nombre de déficits et j’ai le soutien du Premier ministre pour opérer des réformes en cette matière. Nous devons apporter pleinement au consommateur la garantie, le droit d’avoir accès à une nourriture conforme et saine. Nous allons lancer un audit de l’Afsca."

Et au delà de ça, certains estiment que l'agence serait plus tendre avec la grosse industrie qu'avec les petits producteurs. Combien de temps l'agence va-t-elle survivre dans ces conditions?

Déjà lu?

Déjà lu?