© epa

Adieu Stephen Hawking, mort à 76 ans: voici une brève histoire de ton temps sur terre

14 mars 2018

On lui doit un travail incroyable sur les trous noirs et la relativité. À 76 ans, l'astrophysicien britannique qui a passé plus de 50 ans en chaise roulante est mort paisiblement.

À 22 ans, Stephen Hawking se fait diagnostiquer d'une maladie neuronale dégénérative. On ne lui donne plus que quelque années à vivre. L'astrophysicien britannique ne se laissera pas faire et tiendra encore 54 années. 54 années à tenter de rendre perceptible au grand public la complexité de l'univers. Une tâche d'autant plus difficile que ses capacités physiques se dégradaient, ne lui laissant bientôt plus la possibilité que de communiquer au travers d'un système électronique détectant les contractions des muscles de sa joue.

Connu pour son humour, Hawking est devenu une sorte d'ambassadeur pour la science. Son obsession pour l'univers le mènera de conférences en show télévisés. Il rédigera plusieurs livres, dont le best-seller Une brève histoire du temps, et prêtera sa voix à divers enregistrements. Personnage iconique du monde scientifique, il est apparu dans de nombreuses productions pop comme les Simpsons, Star Trek, The Big Bang Theory ou encore sur des albums de U2 et de Pink Floyd. Ce mercredi 14 mars, Stephen Hawking est mort paisiblement dans sa maison de Cambridge.

Oxford et Cambridge

"Nous sommes profondément attristés par la mort de notre père aujourd’hui. C’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont l’oeuvre et l’héritage persisteront pour de nombreuses années", ont déclaré ses enfants, Lucy, Robert et Tim, dans un communiqué.

Stephen William Hawking est né à Oxford le 8 janvier 1942. Son père, biologiste, avait déménagé avec sa mère de Londres pour échapper aux bombardements allemands. Hawking a grandi à Londres et à St Albans et, après avoir obtenu un diplôme de première classe en physique d'Oxford, il a poursuivi ses études à Cambridge en vue de faire une thèse en cosmologie.

Charcot

Amateur d'équitation et d'aviron, le jeune homme découvre qu'il est atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) - la maladie de Charcot - qui devait le laisser presque complètement paralysé. Alors qu'il se prépare à épouser sa première femme, Jane, en 1964, ses médecins ne lui donnent pas plus de deux ou trois ans de vie. Mais la maladie progressera plus lentement que prévu.

Le couple aura trois enfants, et en 1988 - bien que Hawking ne peut désormais plus parler qu'avec un synthétiseur vocal suite à une trachéotomie - le cosmologue achève Une brève histoire du temps - une vulgarisation de la cosmologie. Vendue à plus de 10 millions d'exemplaires, cette plongée dans le monde des trous noirs et du big bang sera surnommée "le livre le plus populaire jamais lu", explique la BBC. Il se dit que rares sont les lecteurs étant parvenu à achever la lecture de ce best-seller compliqué.

Une vie dédiée à la science

Ardent défenseur de la science et de la technologie, Stephen Hawking signera tout de même, au côté d'autres scientifiques, une tribune pour mettre en garde contre le danger des intelligences artificielles et des robots tueurs. Avant que le Brexit ne s'enclenche, il signera également avec d'autres confrères une lettre demandant au Royaume-Uni de ne pas se séparer de l'Europe.

Celui dont le but était de "comprendre complètement l’univers, pourquoi il est comme il est et pourquoi il existe" était tout de même conscient de la fascination qu'il exerçait sur le public. "Je suis certain que mon handicap a un rapport avec ma célébrité. Les gens sont fascinés par le contraste entre mes capacités physiques très limitées et la nature extrêmement étendue de l’univers que j’étudie". Et c'est le cas. Qu'il soit en hologramme, en rayon laser, en vidéo ou sur papier, Stephen hawking restera encore longtemps dans le souvenir des gens.

Déjà lu?

Déjà lu?