© Twitter Xi's Not My President ‏

Des affiches "Xi Jinping n'est pas mon président" apparaissent dans des universités hors de Chine

14 mars 2018

Xi Jinping s'est autoproclamé président à vie de la République populaire de Chine mais ça ne plaît pas à tout le monde. Des étudiants chinois ont collé des affiches "Xi-Jinping Not My President" dans des universités à Hong Kong, au Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis.

Critiquer le gouvernement chinois et son président, c'est une initiative risquée pour qui vit en Chine. C'est un pas qui peut mener à la prison, on l'a vu avec les emmerdes que s'est par exemple tapé l'artiste dissident chinois Ai Waiwei. Mais hors de Chine, c'est déjà plus facile de faire entendre son désaccord.

Des étudiants chinois ont collé des affiches critiquant leur gouvernement pour avoir modifié la Constitution afin de permettre à Xi Jinping de rester président à vie. Sur les affiches, on trouve des slogans comme "pas mon président" et "je ne suis pas d'accord" écrits en chinois et en anglais.

UK, USA et Hong Kong

Répertoriées par le compte Twitter Xi's Not My President‏, ces affiches ont été repérées dans plusieurs universités occidentales situées hors de la Chine continentale, notamment au Royaume-Uni, aux États-Unis et à Hong Kong. Selon la BBC, elles seraient collées par des étudiants chinois qui souhaiteraient rester anonymes.

Une action que l'on peut qualifier de téméraire dans le sens où elle entend dénoncer un système politique particulièrement cadenassé qui exerce une surveillance accrue sur ses citoyens, même ceux à l'étranger. Dans un reportage édifiant, le New York Times révélait que, même sur les campus étrangers à la Chine, les étudiants chinois étaient encore surveillés par leur gouvernement.

Dernièrement, la Chine a encore durci sa répression en ligne, notamment en interdisant toute référence aux romans de George Orwell Animal Farm et 1984, ainsi que l'usage de la lettre "N". D'autres phrases bloquées sur Sina Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, incluaient "désaccord" et "Xi Zedong", une combinaison des noms de Xi Jinping et de Mao Zedong. Le timing est donc parfait pour coller ces affiches.

À la London School of Economics and Political Science, à Londres

"C'est incroyable de voir des gens du monde entier, chinois ou pas, choisir de ne pas reculer et être déterminés à faire entendre leur voix!"

À l'Université d’Édimbourg, en Écosse

"C'est la première école qui se joint à nous en Écosse et la troisième au Royaume-Uni. Merci! Dites-leur que nous sommes en désaccord"

À l'Université chinoise de Hong-Kong

"Nous attendions ce moment! Des affiches repérées à l'Université chinoise de Hong Kong. Merci beaucoup pour vos efforts."

À l'école d'art de Chicago SAIC, aux États-Unis

"Nous laisserons les artistes être juge."

Dans une université à Sydney, en Australie

"Milles merci à l'artiste célèbre badiucao qui a créé ces oeuvres impressionnantes à l'Université de Sydney en soutien à notre campagne! Ensemble, nous leur ferons savoir que nous ne sommes pas d'accord!"

Déjà lu?

Déjà lu?