© iStock

Greenpeace accuse huit multinationales de ne pas révéler la provenance de leur huile de palme

20 mars 2018

Greenpeace a publié un rapport qui risque de ne pas faire plaisir à plusieurs grandes marques. L'ONG pointe du doigt des multinationales qui refusent de révéler la provenance de leur huile de palme. Et devine qui fait partie du banc des accusés...

Greenpeace accuse plusieurs compagnies de ne pas vouloir révéler la provenance de leur huile de palme. Et en conséquence, de participer à la destruction des forêts tropicales en Indonésie. Plus précisément, l'ONG dénonce dans un rapport intitulé Moment of Truth huit marques internationales que tu reconnaîtras sûrement: les accusés sont Ferrero, Hershey, Kellogg's, Kraft Heinz, Johnson&Johnson, PepsiCo, PZ Cussons et Smucker's.

Greenpeace avait demandé à 16 grandes marques de prouver que leur huile de palme n'était pas liée à la déforestation. Mais huit d'entre elles "refusent de dévoiler la provenance de l'huile de palme qu'elles utilisent". Ces marques s'étaient pourtant engagées à ne plus s'approvisionner auprès d'entreprises qui détruisent les forêts tropicales", peut-on lire dans le rapport.

L'huile de palme, un vrai danger

"Les marques ont promis maintes fois de mettre fin à la déforestation d'ici à 2020. Alors qu'il reste moins de deux ans, elles ne sont plus en mesure d'y arriver", a expliqué Kiki Taufik, responsable de la campagne contre la déforestation en Indonésie de Greenpeace.

Comme expliqué dans le rapport, la culture de l'huile de palme est dangereuse pour la préservation de l'environnement. Elle contribue à la déforestation des zones tropicales et elle menace des espèces comme le tigre de Sumatra et l'orang-outan. Et le pire, selon Greenpeace, c'est que "la destruction des forêts tropicales au profit de la culture du palmier à huile ne montre aucun signe de ralentissement". Selon les estimations, 24 millions d'hectares de forêts ont été détruits en Indonésie entre 1990 et 2015. Sur la période 2013-2015, une surface équivalente à 146 terrains de football a été détruite toutes les heures.

Dans le rapport, Greenpeace a toutefois félicité Nestlé et Unilever qui sont restés transparents. Le groupe Ferrero a déclaré quant à lui qu'il était prêt "à communiquer publiquement et de manière transparente la liste complète de ses moulins à compter du 15 mai 2018 et la remettra à jour tous les six mois".

Bref, ce n'est pas encore gagné.

Déjà lu?

Déjà lu?