© iStock

Ne flippe pas trop si tu vas au Japon:  voilà pourquoi c'est l'un des pays les plus sûrs au monde

26 mars 2018

Oui, les Japonais sont un peuple honnête. S'ils trouvent de l'argent perdu dans la rue, il y a de fortes chances pour qu'ils aillent le déposer aux objets trouvés. Et ça, c'est plutôt la classe.

Si tu vas au Japon et que tu perds ton portefeuille, tu n'auras pas à flipper de ne pas le retrouver. Même s'il y a de l'argent dedans. Les chiffres ne mentent pas: à Tokyo, 3,7 milliards de yens (28,3 millions d'euros) ont été trouvés l'année dernière et remis à la police. Plus de 70% de cette somme finissent, soit 2,7 milliards de yens, sont finalement restitués à leurs propriétaires, indique un rapport de la police métropolitaine de Tokyo.

Plus de 510 millions de yens (4 millions d'euros) non réclamés durant les trois mois suivant la découverte ont été remis aux personnes qui les avaient trouvés. Presque le même montant (475 millions de yens ou 3,7 millions d'euros) ont fini dans les coffres du gouvernement métropolitain de la ville, parce que les personnes les ayant trouvés ne se sont pas faites connaître pour percevoir leur rémunération, rapporte le Japan Times.

Voilà pourquoi le Japon est un pays sûr

Le Japon est généralement considéré comme l'un des pays les plus sûrs du monde. Les chiffres de la criminalité sont beaucoup plus bas qu'aux Pays-Bas et en Belgique. Le vol est un phénomène qui se produit rarement; des violences physiques envers les touristes ont rarement, voire jamais lieu.

Le Japon est un pays sûr pour plusieurs raisons:

1. Le Japon est économiquement très homogène

L'inégalité salariale y est très limitée en comparaison avec les États-Unis, par exemple, ce qui tempère les sentiments d'envie et de jalousie. Les PDG ne s'octroient pas de bonus colossaux lorsque l'entreprise se trouve en difficulté.

2. Le collectif a toujours priorité sur l'individuel au Japon

Cela comporte également certains aspects négatifs, comme le conformisme, mais permet plus d'harmonie à l'école, sur le lieu de travail ou en en cas de nécessité, comme lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

3. Lié au point précédent, vient la peur d'enfreindre les règles

"Ce qui ne se fait pas, ne se fait pas." Les japonais savent à quelles normes sociales ils doivent se soumettre. S'ils ne les respectent pas, ils ne sont plus tolérés dans leur entourage. C'est cela qui mène parfois à de profondes et sincères excuses exprimées par les PDG d'entreprises qui ont fait du tort.

4. Les armes sont interdites

Même le port d'un couteau en rue peut mener à une peine d'emprisonnement.

Déjà lu?

Déjà lu?