© EPA

Steven Spielberg ne vit pas avec son temps: selon lui, les films Netflix ne devraient pas être nommés aux Oscars

27 mars 2018

Steven Spielberg le rageux. Le réalisateur le plus célèbre de la planète ne voit pas d'un bon œil le succès planétaire de Netflix et des autres plates-formes de streaming comme Amazon. Ces nouveaux acteurs du cinéma se font une place dans le milieu et ça ne plait pas au papa de Jurassic Park. Selon lui, les films Netflix ne devraient pas être nommés aux Oscars. 

En plus de cartonner avec ses séries, Netflix se débrouille pas mal quand il s'agit de produire des films. Avec son succès grandissant, la plate-forme de streaming produit de plus en plus de longs-métrages et ça ne plait pas à tout le monde. C'est le cas du daron du cinéma: Steven Spielberg. Il faut dire que ces nouveaux acteurs du cinéma comme Amazon, Netflix et même Google commencent à faire de l'ombre aux géants hollywoodiens. La preuve: Netflix a compté pas moins de 8 nominations aux derniers Oscars.

Dans le cadre de la promo de son nouveau film Ready Player One, le papa de Jurassic Park s'est exprimé pour ITV News: "Je ne crois pas que des films qui ne sont diffusés que dans un ou deux cinémas et pendant moins d'une semaine doivent avoir la possibilité d'être nommés aux Oscars". Ça sent la rage!

Téléfilm

Évidemment, il explique son point de vue. Pour lui, les productions Netflix ne sont pas des œuvres de cinéma mais de télévision: "Une fois que vous acceptez le format de la télévision, vous êtes un téléfilm" explique-t-il avant de continuer: "Si vous êtes un programme de qualité, vous avez certainement droit à un Emmy Award, mais pas à un Oscar". Ça a le mérite d'être clair.

C'est assez surprenant comme point de vue pour un cinéphile comme lui: du cinéma reste du cinéma, non? Il donne également son avis à ce propos: "La télévision est vraiment en train de progresser en qualité et au niveau artistique, mais je crois que cela pose un danger réel et tout à fait actuel pour les cinéphiles." Il se range ainsi du côté du Festival de Cannes qui a aussi décidé de ne plus recevoir de productions "made by Netflix".

Pire, pour lui, Netflix représente un danger pour les créateurs de cinéma qui risquent de se tourner vers ce genre de plate-forme pour financer leurs œuvres et délaisser les gros studios de cinéma classiques. Mais au final, vu les bouses qui sortent chaque années des studios hollywoodiens, est-ce réellement une mauvaise nouvelle? Et qu'il ne s'inquiète pas, le cinéma d'auteur, lui, persistera toujours mais pas sûr que les petits réalisateurs qui travaillent en sous-marins l'intéressent vraiment.

Déjà lu?

Déjà lu?