© epa

Tesla est dans le rouge: l'invincible Elon Musk pourra-t-il s'en sortir cette fois-ci?

30 mars 2018

Tesla a rappelé 123.000 véhicules autonomes Model S à cause d'un défaut. L'agence de notation Moody's a dégradé les notes de l'entreprise, son action en Bourse a chuté de près de 23% ce mois-ci et Elon Musk pourrait devoir hypothéquer sa Gigafactory, l'usine de batterie Tesla, pour rembourser des dettes. L'infatigable Musk serait-il en perte de vitesse?

Autonome, électrique, silencieuse, écologique... la Tesla était censée être la voiture la plus sûre au monde et représentait une véritable avancée technologique. Pourtant, aujourd'hui, la Tesla inquiète. 123.000 modèles doivent rentrer au bercail pour un petit resserrage de boulon au niveau de la direction assistée. Une opération qui ne doit durer pas plus d'une heure par véhicule mais qui coûte un bras autant financièrement que médiatiquement.

Selon le constructeur de voitures électriques, les boulons de direction assistée sur les berlines de la gamme Model S souffriraient d'un phénomène de corrosion excessive dans les régions aux climats très froids. Pour éviter tout problème, le groupe a décidé de faire revenir tous les modèles du monde entier. Dans le courrier envoyé aux propriétaires de ce véhicule, Tesla indique qu'elle les contactera pour un rendez-vous lorsque les pièces seront disponibles dans leur région. En attendant, ils peuvent continuer à rouler avec leur caisse au doux ronron.

Dette et hypotèque

Ce rappel survient alors qu'une enquête a été lancée par le NTSB, le régulateur des transports américain, pour comprendre les causes de l'accident mortel qui s'est produit en 2016 avec un véhicule autonome Tesla. Dans le viseur du NSTB: le logiciel Autopilot qui offre une certaine autonomie de conduite au véhicule et permet au conducteur de se la couler douce. À cette enquête et au rappel, il faut encore ajouter plusieurs malheurs à l'aventure Tesla.

La production du Model 3 rencontre quelques difficultés, notamment au niveau de l'automatisation en usine. Sur les 500.000 commandes reçues par Tesla depuis 2016, seuls 11.418 véhicules auraient réellement été fabriqués. Un retard qui a un coût: la dette de l'entreprise serait de 10 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal. Une dette qui voit son échéance de remboursement arriver à terme. Conséquence: Elon Musk pourrait être obligé d’hypothéquer sa Gigafactory, son usine de batterie située à Sparks, dans le Nevada.

Notation et valeur boursière

Observant ces problèmes financiers, l'agence de notation Moody's s'est donc résolue cette semaine à abaisser la note de solidité financière du groupe à "Caa1" contre "B3". C'est déjà mauvais mais elle y a ajouté une perspective "négative", ce qui signifie que ça risque fort d'empirer et que la note de l'entreprise pourrait encore descendre.

Comme il fallait s'y attendre, cette décision s'est répercutée sur les marchés boursiers. La valeur de l'action Tesla a chuté de presque 23% sur le mois, dont 15% suite à l'annonce de Moody's et 3,24% suite au rappel des 123.000 véhicules. Financièrement, Tesla est vraiment en mauvaise posture. Mais son directeur ne semble pas trop inquiet et il continue de lâcher des tweets ironiques sur sa condition de "rock-star".

Car Elon Musk, qui pilote également la compagnie spatiale Space X, l'entreprise Boring Company et le projet Hyperloop, n'en est pas à son premier coup dur. L'hyper-vitaminé entrepreneur sud-africain a déjà gâché deux couples à cause de ses passions et s'est déjà retrouvé sur la paille, à dormir dans ses entrepôts, pour aller de l'avant. Néanmoins, personne n'est invincible. Parviendra-t-il à s'en sortir sans y laisser des plumes? L'avenir nous le dira.

Déjà lu?

Déjà lu?