© Getty Images

Un pas de plus vers le dégel: la Corée du Nord veut aussi participer aux Jeux olympiques de 2020 et 2022

31 mars 2018

Il devrait y avoir à nouveau une délégation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques en 2020, à Tokyo, et aux Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin. C'est en tout cas ce qu'affirme Thomas Bach, président du Comité International Olympique, qui a rencontré Kim Jong-un.

Le sport, c'est important pour la Corée du Nord. Malgré son isolement sur la scène internationale, le pays n'a pas raté de Jeux olympiques d'été depuis 1988, et son boycott des JO de l'ennemi sud-coréen à Séoul. Et après avoir boudé les JO d'hiver de Sotchi en 2014, la Corée du Nord a envoyé une délégation au Sud, à Pyeongchang, il y a quelques semaines. Sauf grosse surprise, il devrait à nouveau y avoir des athlètes nord-coréens lors des prochaines olympiades.

C'est ce qu'a affirmé Thomas Bach (photo ci-contre), le président du Comité International Olympique, auprès de l'AFP ce samedi. "Ils nous ont annoncé qu'ils participeront aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 et aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022. Cet engagement a été pleinement soutenu par le dirigeant suprême", a-t-il fait savoir. Bach était de passage à Pékin après un voyage en Corée du Nord, où il a pu s'entretenir avec Kim Jong-un.

Le rôle du CIO

La Corée du Nord pourrait d'ailleurs défiler avec ses voisins du Sud lors de la cérémonie d'ouverture à Tokyo, dans deux ans. Ce qui serait un nouveau symbole fort, alors que deux pays ont présenté une équipe féminine commune en hockey sur glace cette année. Kim Jong-un a d'ailleurs tenu à souligner le rôle du CIO, estimant "que les relations glaciales entre le Nord et le Sud ont connu un brusque dégel à l'occasion des JO et que le mérite en revenait aux efforts déployés par le CIO", explique l'agence nationale nord-coréen KCNA.

Dans tous les cas, voir la Corée du Nord envoyer une délégation au Japon en 2020 sera un symbole fort, même si King Jong-un pourrait bientôt rencontrer les dirigeants nippons dans une volonté d'apaisement. Voir des athlètes nord-coréens aux JO d'hiver de Pékin semble moins incohérent, quelques jours après la visite officieuse du "dirigeant suprême" en Chine. Ce sera peut-être l'occasion pour la Corée du Nord de ramener de nouvelles médailles: aux JO de Rio, ses athlètes en avaient gagné sept, dont deux en or.

Déjà lu?

Déjà lu?