© IOTA

Pour lancer e-krona, sa crypto-monnaie nationale, la Suède pense utiliser la technologie de la IOTA

4 avril 2018

La plupart des monnaies virtuelles fonctionnent avec la blockchain, une technologie qui garde la trace de toutes les transactions réalisées. Mais pour créer sa propre crypto-monnaie, la e-krona, la Suède mise sur le Tangle, une technologie plus légère et gratuite créée pour la monnaie IOTA.

Il y a deux ans, la Suède a annoncé qu'elle allait lancer sa propre monnaie virtuelle, l'e-krona. Le pays a depuis longtemps déjà fortement réduit l'usage des pièces et des billets de banques et la mode est aux "cashless", les établissements qui n'acceptent plus les liquidités.

La majorité des paiements en Suède se font actuellement avec une carte de banque... mais toujours en Couronne (krona en suédois), la monnaie nationale. Passer à un paiement en crypto-monnaie ne devrait pas être trop compliqué pour les Suédois.

e-krona

C'est en novembre 2016 que la Riksbank, la Banque nationale suédoise, a révélé travailler au lancement de sa propre monnaie numérique qui aurait pour nom "e-krona" (e-Couronne). Selon Stefan Ingves, gouverneur de la Riksbank, l'e-couronne devrait être couramment utilisée dans les trois à quatre ans. Mais, par sécurité, elle ne remplacerait pas totalement l'argent physique. En cas de coupure de courant générale, les monnaies numériques ne serviraient plus à rien, par exemple.

Les monnaies virtuelles traditionnelles , comme le Bitcoin, l'Ethereum, le Litecoin ou encore le Ripple, se sont développées sur une technologie blockchain. C'est une chaîne de blocs sécurisés dans lesquels on trouve un certain nombre de données relatives aux transactions réalisées dans le passé. Ces données sont enregistrées de façon à ce qu'elles ne puissent pas être falsifiées.

Technologie IOTA

L'e-krona va travailler avec une technologie un peu différente mais dont le résultat est le même: le Tangle (enchevêtrement en français). Comme avec la blockchain, la traçabilité et la sécurité du Tangle seront en principe inviolables. La différence est que le parcours des informations ne sera pas le même. Les transactions seront plus rapides et moins coûteuses. C'est un système qui a été créé pour faciliter l'usage du IOTA, une monnaie dédiée à l'Internet des choses (IoT).

Sans rentrer dans les détails de fonctionnement, disons simplement que c'est une monnaie qui permet de faire des transactions rapidement avec tes appareils (smartphones, tablettes, carte de credit...) sans avoir besoin de passer par un interface de paiement compliqué dispo sur un navigateur web. Cette technologie utilise le concept de graphe dirigé acyclique là où la blockchain fonctionne de façon linéaire.

Intérêt d'une monnaie de type Bitcoin

En payant par carte, on ne voit plus la monnaie transiter depuis le portefeuille jusqu'aux mains du commerçant. On pourrait donc croire que la monnaie électronique traditionnelle échangée entre le client et le vendeur figure dans la catégorie des crypto-monnaies, à l'instar du Bitcoin ou de l'Ethereum.

La différence réside dans le fait que les cryptocoins sont conçues de façon à ce que n'importe quel mouvement opéré avec elles soit gravé de façon indélébile et non rétractable. Ce qui est l'opposé des transactions numériques classiques qui, avec l'aide d'un bon hacker, peuvent toujours être bidouillées. Et c'est ce type de monnaie que voudrait créer la Suède avec l'e-krona: une monnaie en principe impossible à frauder.

Il y a quand même des dangers. En cas de panne de courant, ces monnaies sont inutilisables. Avec la spéculation, ces monnaies peuvent du jour au lendemain perdre toute leur valeur (ce qui est aussi le cas avec les monnaies plus classiques). Et surtout, les portefeuilles de monnaies électroniques, même s'ils sont sécurisés, peuvent être hackés. Mais on fait confiance à la Suède: le simple fait de choisir IOTA au lieu de la blockchain montre qu'elle sait à quoi elle s'attaque.

Déjà lu?

Déjà lu?