© EPA

L'île "fosse septique" de Boracay aux Philippines forcée d'être fermée aux touristes à cause de la pollution liée...au tourisme

5 avril 2018

L'île de Boracay est l'un des joyaux touristiques des Philippines. Enfin, on devrait plutôt dire "était". Car si le tourisme fait du bien aux finances du pays, il a l'effet inverse sur l'écosystème de l'archipel. Le littoral de Boracay est tellement pollué que le président philippin a tout simplement décidé d'interdire l'île aux touristes pendant 6 mois. 

Quand on tape "Boracay" sur Google, on tombe inévitablement sur des paysages paradisiaques qui sentent bon le soleil. Mais à l'heure d'aujourd'hui, ce n'est plus vraiment le cas. En effet, le président des Philippines Rodrigo Duterte est allé faire un tour sur cette île très prisée des touristes. Et on ne peut pas dire que son inspection des lieux s'est bien passée.

Il s'est aperçu que le littoral est tout simplement dégueulasse. Résultat: l'île sera fermée dès le 26 avril prochain pour une durée de...6 mois.

Fosse sceptique

Le président philippin n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Selon lui, le littoral est une véritable "fosse sceptique" qui "sent la merde". Comment en est-on arrivé là? En fait, 195 commerces et 4.000 particuliers ne sont pas reliés aux égouts. Du coup, où jettent-ils leurs déchets? Dans la mer bien sûr! Mais en plus d'être une catastrophe écologique, ce sont également des difficultés économiques qui s'annoncent.

Car 6 mois sans touristes, ça va faire mal: des milliers d'emplois vont être menacés puisque Boracay vit essentiellement des visiteurs étrangers. La preuve: l'île de 10km2 accueille environ deux millions de touristes par an et génère pas moins d'un milliard de dollars de retombées économiques. "Nous n'aurons pas de recettes mais il faudra quand même payer les factures, je ne sais pas comment je vais suvivre", a déclaré à l'AFP Manuel Raagas, gérant d'un hôtel à Boracay.

Il y a déjà quelques conséquences visibles. Les compagnies aériennes ont d'ores et déjà annoncé qu'elles allaient réduire le nombre de vols à destination de l'île. Même chose pour les ferry qui font la liaison entre Boracay et les autres îles des Philippines. Mais chose étrange: le gouvernement a récemment donné son feu vert pour la construction d'un énorme casino sur Boracay. Mais bon, l'environnement avant tout, hein! Les 6 mois à venir vont être difficiles pour les 500 hôtels qui emploient 17.000 personnes sur Boracay.

Déjà lu?

Déjà lu?