Ça bouge au pays des Bitcoin: de grosses fortunes, comme Soros et Rockefeller, investissent dans les cryptomonnaies

9 avril 2018

Après un début d'année catastrophique, il se pourrait bien que la valeur des cryptomonnaies remonte et que la confiance en ces marchés suivent le coup. L'annonce que les fonds de George Soros et de la famille Rockefeller ont décidé d'investir dans les monnaies numériques a rassuré les traders.

Il est toujours difficile de prévoir le cours que suivront les monnaies virtuelles tant les courbes qui les représentent ressemblent à de véritables montagnes russes.

Mais ce week-end, les cryptomonnaies ont connu une petite remontée qui a dû rassurer les propriétaires de wallet dont la valeur ne faisait que chuter depuis trois mois.

L'une des raisons pour laquelle le cours de l'Ethereum, du Ripple et du Bitcoin est remonté peut être imputée à l'arrivée des grosses fortunes de George Soros et de la famille Rockefeller dans l'univers des cryptomonnaies. Une entrée monétaire qui pourrait pas mal secouer le cocotier des e-devises.

Soros

George Soros, 87 ans, fervent opposant de Vladimir Poutine et ennemi numéro un du nouvellement réélu Premier ministre hongrois Viktor Orbàn, avait décrit la ferveur autour des cryptomonnaies comme une simple bulle. Une bulle qui a éclaté depuis. Mais maintenant que les taux sont au plus bas, l'américano-hongrois dont la fortune personnelle est estimée à 8 milliards de dollars - et la fondation à 26 milliards de dollars - prévoit d'échanger des actifs numériques.

Adam Fisher, qui supervise le macro-investissement pour le Soros Fund Management, basé à New York, a obtenu l'approbation interne pour se lancer dans l'achat de pièces virtuelles, annonce Bloomberg. Lors du Forum économique mondial de Davos, Soros a déclaré que les cryptomonnaies ne fonctionneraient pas dans notre système actuel à cause de leur volatilité. Mais il avait admis que la blockchain était une technologie intéressante qui pouvait être utilisée de façon positive.

Les décisions de Soros sont surveillées de près par Wall Street. Le fondateur de l'Open Society Foundation, grand philanthrope et visionnaire de la finance, a récemment acheté 2,5 milliards d'actions dans l'entreprise de meubles Overstock. Il devient de la sorte le troisième actionnaire de l'une des rares plateformes d'e-commerce sur laquelle il est possible de payer... en Bitcoin.

Rockefeller

Venrock va s'associer à CoinFund, un fonds spécialisé dans l'industrie de la cryptomonnaie. CoinFund est une société de capital-risque qui investit dans des sociétés qui utilisent les technologies blockchain. Et Venrock est une société d'investissement qui vaut trois milliards de dollars, fondée en 1969 par Laurance Rockefeller, le fils du célèbre John D. Rockefeller.

Venrock a aidé des centaines d'entrepreneurs et de petites compagnies à démarrer, dont notamment Apple, du temps où ce n'était qu'une petite boîte. David Pakman, associé chez Venrock, déclare sur Twitter: "Nous sommes ravis d'annoncer notre partenariat avec CoinFund et de travailler ensemble pour construire des produits et services géniaux, décentralisés!"

Régularisation

L'entrée de ces poids lourds de la finance dans le monde des e-monnaies s'est accompagnée d'un regain de régularisation des transferts. La plateforme d’échange de cryptomonnaies Coinbase est actuellement en discussion avec la SEC américaine, la Securities and Exchange Commission, soit l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

Ceci peut-être vu comme une nouvelle rassurante pour les traders dans le sens où ces discussions augurent plus de sécurité. Plus de sécurité, cela signifie plus d'investisseurs et donc des valeurs qui pourraient revenir à la hausse. Mais ne nous emballons pas trop vite, le Lambo Land n'est pas encore forcément de retour car rien n'est jamais trop sûr avec ces monnaies.

Déjà lu?

Déjà lu?