© RTBF/The Voice Belgique

Quelle prestance! Soraya et Déborah, ce sont incontestablement les deux grandes voix de The Voice Belgique

10 avril 2018

Si l'on avait jusqu'à présent beaucoup parlé de l'équipe de Matthew Irons, et surtout de Valentine, on ne peut plus passer à côté de Soraya et Déborah. Toutes deux dans des équipes différentes, elles ont profondément marqué ce début de live 4 avec leurs voix extrêmement puissantes.

Pour ce quatrième live de The Voice Belgique, les douze candidats restants avaient placé la barre très haute, comme chaque semaine. Le talent, les émotions et les frissons, tout était au rendez-vous. En toute fin de soirée, l'équipe de Matthew Irons a fait certes un passage très remarqué - particulièrement l'époustouflante Valentine Brognion, grande favorite de cette saison 7. Mais cette fois, ce sont deux autres voix qui nous ont touchés, et pas des moindres.

Le culot de Soraya de s'attaquer à du Jacques Brel a payé

La première est celle de Soraya Slimani, talent de l'équipe de Slimane. Après avoir chanté du Rihanna (à son blind), du P!nk (à son premier live) et du Naughty Boy (à son deuxième live), elle a choisi ce soir de changer totalement de registre. Et pour cause, elle s'est attaquée à un monument de la chanson: "Quand on n'a que l'amour", du grand Jacques Brel. À seulement 16 ans, on pourrait croire de prime abord que la jeune athoise n'ait pas les épaules assez solides pour interpréter un tel morceau. Mais non, du tout.

Le défi était risqué, mais elle l'a relevé avec grande classe. Sa reprise était puissante et techniquement bien maîtrisée. Malgré un petit couac dans les paroles - qu'on lui pardonne complètement vu la difficulté du texte - on ne retient qu'une seule chose: son sublime grain de voix. Ce ton rauque et cette espèce de fragilité qu'elle a naturellement nous hérissent les poils lors de chacune de ses prestations. Des frissons, des frissons et encore des frissons, quel bonheur de l'écouter!

Un autre sans faute pour Déborah

Notre attention a ensuite été attirée par celle que nous voyons comme la seconde grande voix de cette saison: Déborah Brüll, talent de l'équipe de BJ Scott. Chaque semaine, la jeune liégeoise de 17 ans n'en finit pas de nous surprendre. On la pensait d'abord à l'aise dans la pop, avec sa reprise au blind de "Rythm Inside" de Loïc Nottet. Mais depuis les lives, elle s'est définitivement installée dans un autre univers: les grandes chansons à voix. L'oiseau a fait son nid! Après ses puissantes reprises de "Ain't No Other Man" de Christina Aguilera (à son premier live) et de "Clown" d'Emeli Sandé (à son deuxième live), elle a choisi de performer ce soir sur "Tourner dans le Vide" d'Indila. Ce n'est pas du Jacques Brel, mais tout de même un morceau vocalement très compliqué. Autre challenge, c'était la toute première fois que Déborah chantait en français.

Mais on en redemande: son interprétation était tout simplement incroyable. À commencer par la mise en scène - les danseurs autour d'elle, ses mouvements de bras orientaux et son changement de tenue en pleine prestation - qui avait quelque chose d'envoûtant et de mystérieux. Et puis sur la voix, il n'y avait rien à redire. Comme chaque semaine, c'était un sans faute. Malgré son jeune âge, elle a une capacité époustouflante à tenir de longues notes en voix pleine. Elle nous a laissés bouche bée.

Heureusement, Soraya comme Déborah continuent l'aventure, et on a déjà hâte de les entendre mardi prochain pour les demi-finales!

Si tu veux revoir leur prestation, c'est ICI pour Soraya et ICI pour Déborah.

Sur The Voice Belgique, tu peux lire aussi:

Déjà lu?