© iStock

La police embarque deux personnes de couleur au Starbucks car "ils n'ont rien commandé"

15 avril 2018

Starbucks est au centre d'une polémique raciste après l'arrestation de deux hommes noirs dans l'un de ses cafés. Les employés du Starbucks ont appelé la police après avoir remarqué que deux hommes n'avaient rien commandé à boire. 

Starbucks est accusé de racisme suite à un événement qui s'est déroulé dans l'un de ses cafés de Philadelphie. Deux hommes de couleur se sont vus refuser l'utilisation des toilettes du café parce qu'ils n'étaient pas clients et ont été invités à quitter l'établissement au plus vite, mais ces derniers ont refusé. Les employés ont dès lors appelé la police qui les a directement menottés.

Une cliente a filmé la scène et raconte sa version de l'événement

Une vidéo montrant les hommes emmenés menottes aux poignets a été filmée par une cliente, Melissa DePino, qui a tweeté sa propre version des événements: "La police a été appelée parce que ces hommes n'avaient rien commandé. Ils attendaient simplement qu'un ami arrive et ont été menotté alors qu'ils n'avaient strictement rien fait de mal. Pourquoi cela n'arrive jamais à nous les blancs quand nous faisons la même chose?"

Starbucks présente ses excuses

Suite à l'incident, Kevin Johnson, PDG de Starbucks, a voulu présenter personnellement ses excuses aux victimes.

Dans une longue déclaration publiée sur le site web de Starbucks, Kevin Johnson a déclaré que la situation sur place était "décourageante" et a conduit à un résultat "répréhensible". Il a promis d'apporter les "changements nécessaires aux pratiques", avant d'ajouter: "vous devriez en attendre plus de notre part."

Le maire de Philadelphie s'en mêle

Le maire de Philadelphie, Jim Kenney, a dit qu'il avait le cœur brisé suite à l'incident du Starbucks qui "illustre ce à quoi ressemble la discrimination raciale en 2018".

Il a ensuite annoncé qu'il avait ordonné à la Commission des relations humaines de lancer une enquête sur la politique de l'entreprise. Cependant, le commissaire de police Richard Ross, qui est également noir, a défendu la décision de ses agents d'arrêter les deux hommes. "Les hommes ont refusé de partir malgré qu'on leur ait demandé trois fois". Pour lui, les policiers "n'ont absolument rien fait de mal".

Richard Ross a ensuite ajouté: "En tant qu'homme afro-américain, je suis particulièrement conscient du biais implicite. Nous sommes déterminés à assurer un maintien de l'ordre juste et impartial. Si une entreprise appelle et qu'elle nous dit: "nous ne souhaitons pas que ces personnes restent dans notre établissement", les agents ont maintenant l'obligation légale de s'acquitter de leurs tâches et c'est ce qu'ils ont fait."

L'Amérique dans toute sa splendeur...

Déjà lu ?

Déjà lu?