© iStock

Tu as déjà reçu des appels où on te promettait un cadeau? Méfie-toi bien des arnaques téléphoniques

17 avril 2018

Tu as remarqué que ces derniers temps, ton téléphone sonnait régulièrement pour des offres censées être alléchantes mais qui sentaient l'arnaque à plein nez? Figure-toi que tu n'es pas le/la seul(e)! En 2017, 5.410 personnes auraient reçu des appels téléphoniques frauduleux. Ces appels douteux sont en net augmentation, du coup une campagne de prévention vient d'être lancée.

Tu as sûrement déjà été victime d'un appel du genre: ton téléphone sonne, tu décroches et au bout du fil, une personne à l'accent étranger te fait une offre alléchante concernant des achats en ligne, des bons de réduction ou encore des échantillons gratuits à recevoir. Certains te font même croire que tu as gagné une belle petite somme d'argent. Comme ça, sans rien faire. Ces cadeaux tombés du ciel sont en fait de grosses arnaques.

15 plaintes par jour

En Belgique, en 2017, 20 % des plaintes traitées par le Centre Européen des Consommateurs Belgique (CEC) concernaient des appels téléphoniques malveillants, comme le rapporte leur communiqué. Kris Peeters (CD&V), Vice-Premier ministre et ministre en charge des Consommateurs révèle à la Dh qu'il y aurait eu "5.400 signalements" cette année. Ce qui équivaut à 15 plaintes par jour en moyenne.

Le SPF Economie a d'ailleurs constaté une augmentation de ce genre d'escroquerie. C'est pourquoi, dans le cadre du Mois de la prévention contre la fraude, il a décidé, avec le CEC notamment, de lancer une campagne de prévention, intitulée "Escrocs au bout du fil". Ce site permet d'informer les consommateurs sur les appels frauduleux et de les aider à éviter l'arnaque. Une liste des télévendeurs dont il faut se méfier est d'ailleurs disponible.

Des escrocs au bout du fil

Ainsi, pour reconnaître si il s'agit ou non d'une arnaque, plusieurs conseils sont donnés. D'abord, si la personne que tu as au bout du fil ne se présente pas, c'est déjà mauvais signe.

Ensuite, en général, ces escrocs procèdent de la manière suivante: il te propose un produit ou un service censé être gratuit. Un mail est alors envoyé et même si tu n'y répond pas, quelque temps après, tu reçois une facture avec un montant à payer. Évidemment, tu ne recevras jamais ce que la personne t'avait promis.

Bref, le genre d'appel pour lequel tu aurais encore mieux fait de ne pas décrocher ou de raccrocher au nez. Mais beaucoup de personnes se font encore avoir. D'ailleurs, selon Kris Peeters, ces arnaques téléphoniques correspondraient à une perte financière de 480.000 euros au total.

"Ne m'appelez plus"

Le problème, c'est qu'il est difficile de filtrer ce genre d'appel puisque les entreprises qui y ont recours ne prennent même pas en compte la liste “Ne m’appelez plus”, qui compte désormais plus d'un million de numéros belge. Ainsi, si tu ne désires pas recevoir d'appels commerciaux, tu peux également t'y inscrire. Mais ce n'est pas pour cela que les appels venant de l'étranger respecteront cette liste.

Si par malheur, tu te serais fait avoir à ton insu, tu peux trouver ici les bons réflexes à adopter. Maintenant entre raccrocher au nez ou feigner un poli "désolé, ça ne m'intéresse pas, merci, aurevoir", à toi de voir ce que tu préfères!

Déjà lu?

Déjà lu?