© IStock

"Les loot boxes sont dangereux pour la santé mentale" selon Koen Geens (CD&V) et il veut les interdire 

25 avril 2018

La commission des jeux de hasard et le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) ont plusieurs jeux vidéo très connus en ligne de mire. En cause? Les "loot boxes". La commission vient de réaliser une enquête approfondie et les considère purement et simplement comme des jeux de hasard.

L'élément qui pose problème est ce qu'on appelle les "loot boxes" ou littéralement les "caisses à butin". Quand un joueur termine une partie, il gagne alors des crédits qu'il peut échanger contre ces fameuses caisses. Ce qui se trouve dedans est assez aléatoire, cela peut-être des personnages supplémentaires, des objets, des armes, des super pouvoirs, etc. Le joueur doit donc tenter sa chance et espérer trouver quelque chose d'utile à l'intérieur de la box. Bien sûr, il est toujours possible de sortir la carte bancaire pour avoir accès à ces "caisses à butin". Et c'est exactement le problème pour la commission des jeux de hasard. Elle a mené une enquête sur différents jeux vidéo et le rapport est plutôt accablant car pour elle la situation est "alarmante" et "particulièrement problématique pour les mineurs et les accros aux jeux".

"Dangereux pour la santé mentale"

Dans les viseur de la commission, quatre gros jeux: Overwatch, Star Wars Battlefront 2, FIFA 18 et Counter Strike Global Offen­sive. Et seul un d'entre un a réussi le test: Star Wars. Avant, il était possible d'acheter les fameuses "loot boxes" avec de l'argent mais les joueurs ont poussé un gros coup de gueule en disant que cela faussait tout le jeu et il a été adapté. Les trois autres remplissent les conditions pour être désignés comme des jeux de hasard. Ce sont des jeux avec un certain engagement, qui entraîne un profit ou une perte pour le joueur et où le hasard joue. "Mélanger les jeux de hasard et le jeu, surtout à un jeune âge, est dangereux pour la santé mentale" explique le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) dans un communiqué.

Il va d'abord s'entretenir avec le secteur mais les jeux devront être changés. Et si cela n'est pas fait, les responsables encourent jusqu'à 800.000 euros d'amende et cinq ans de prison. Prépare-toi à vois de nouvelles versions de tes jeux préférés.

Déjà lu?

Déjà lu?