© Casa de Papel Facebook

Hey Netflix, t'as pas un peu craqué? Voici pourquoi il ne faut pas faire une saison 3 de Casa de Papel

25 avril 2018

opinionOn va encore passer pour des rabats-joie mais l'heure est grave. C'est quoi cette idée à la con de Netflix de faire une saison 3 de la Casa de Papel? Même si la plate-forme de streaming se fout de notre avis, on se sent obligé de démontrer pourquoi c'est une mauvaise idée et qu'il risque de foutre en l'air une série qui est terminée. Attention, si tu n'as pas encore regardé toute la série, cet article contient des spoilers. 

Il y a un peu plus d'une semaine, Netflix annonçait avec fierté avoir commandé la saison 3 de la Casa de Papel. C'était la fête dans les chaumières: tout le monde est impatient de retrouver Le Professeur, Denver, Tokyo et tout le monde. Mais une fois que l'excitation est descendue et qu'on réfléchit un minimum, on se rend compte que c'est une belle idée de merde.

Oeuvre terminée

Tu le sais sûrement mais à la base, La Casa de Papel est une série diffusée sur la télé espagnole Antena 3 en 2017. À l'époque, les braqueurs aux masques de Dali n'étaient pas encore connus internationalement malgré un joli succès en Espagne. Et en décembre 2017, Netflix a chopé les droits pour pouvoir la proposer à ses abonnés.

En gros, Netflix a racheté le show 7 mois après le début de la diffusion espagnole. Alex Piña, le créateur du braquage le plus célèbre du monde, n'avait pas prévu de faire affaire avec Netflix. Il avait donc écrit son oeuvre uniquement pour la télé espagnole, de A à Z. Jamais il n'avait imaginé de suite. La preuve est le contenu de la série: TOUS les personnages ont accompli leur arc narratif.

Le Professeur a réussi son braquage, a rendu hommage à son père et a réussi à se taper Raquel. Tokyo et Rio vont pouvoir finir leur vie ensemble et enfin vivre normalement. Denver aussi a trouvé l'amour, il va devenir papa et va pouvoir se ranger après une vie minable faite de larcins sans importance. Berlin est mort en héros, la seule mort qui lui correspondait et qui lui permet d'éviter de crever comme un caca des suites d'une longue maladie. On peut continuer ainsi pour tous les personnages. En conclusion, la série n'est tout simplement pas programmée pour avoir une suite!

Une fin nulle mais qui ne mérite pas de suite

La Casa de Papel met en scène le braquage le plus fou et le plus spectaculaire de tous les temps. C'était ça tout l'intérêt de la série. Or ce braquage est complètement terminé. Les braqueurs sont désormais riches et vivent leur vie peinard, en tout cas on espère pour eux. Même si on ne sait pas ce que tous les personnages sont devenus, on laisse travailler notre imagination.

L'arc narratif principal de la série, la relation entre Le Professeur et Raquel, est terminé: il vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Même si la fin est beaucoup trop niaise pour le contenu de la série, elle n'envisage aucune suite. Parce que bon, la petite vie du couple le plus improbable de l'histoire ne nous intéresse pas. Un nouveau braquage? Pourquoi faire? De nouveaux personnages pour un nouveau braquage? C'est tout simplement impossible de faire mieux que l'attaque de la fabrique de monnaie. Alors Netflix, qu'est-ce que tu nous prépares?

D’œuvre à produit

En fait, on dirait bien que Netflix fait ce qu'il sait faire de mieux: du fric. À ce petit jeu, le service de streaming est sans doute encore plus fort que Le Professeur. Avant son arrivée, La Casa de Papel était une œuvre, une série nationale comme on en connait en Belgique avec La Trêve ou Ennemi Public. Cette œuvre a été écrite spécialement pour la télé espagnole et elle l'a été pour deux saisons, ni plus ni moins. L’œuvre d'Alex Piña est terminée, un point c'est tout.

En créant une troisième saison, Netflix va transformer cette œuvre en produit marketing. Un moyen de ramener de plus en plus d'abonnés qui n'ont pas pu passer à côté de la hype que la série suscite. Difficile de leur en vouloir, ils sont face à une véritable mine d'or et ils sont presque obligés d'en profiter. Malgré tout, on peut regretter leur démarche contre-culturelle, il ne manquerait plus que la série se passe dans un autre pays que l'Espagne et qu'elle perde toute son identité.

Mais évidemment, comme on est de gros hypocrites, on sera évidemment devant notre télé pour voir ce qu'ils vont nous pondre car ça nous intrigue. Le passé des braqueurs? Un nouveau braquage (qui sera dans tous les cas plus mauvais)? La nouvelle vie des braqueurs? Rendez-vous en 2019 pour le savoir, les potes. (Bella) ciao!

Déjà lu?

Déjà lu?