© iStock

Pas seulement humide et puante, la transpiration nous aurait permis de dominer la chaîne alimentaire

29 avril 2018

L'être humain domine la chaîne alimentaire puisqu'aucun animal ne résiste à sa fourchette. Mais comment est-on arrivé à devenir le prédateur numéro un de la planète? Pour le comprendre, il faut penser à ce qui te mouille et te colle sous le bras lorsque tu fais un effort physique: la transpiration.

Replongeons-nous dans nos cours d'histoire. Il y a environ 2 millions d'années, l'Homo erectus présentait plusieurs traits d'évolution très différents de ses ancêtres: sa peau était plus fine et moins velue, il marchait droit et, surtout, son cerveau était bien plus imposant et développé. Selon la théorie de l'évolution, ces modifications physiques auraient été causées par le fait qu'il ait commencé à manger de la viande en plus grandes quantités. Mais comment a-t-il pu se procurer autant de viande? Alors que ni la voiture, ni les supermarchés, ni même Deliveroo n'existaient à ce temps-là.

Eh bien, parce que la disparition des poils sur la peau a également permis le développement important des glandes sudoripares. Autrement dit, les vilains organes qui sécrètent la transpiration et te rendent tout puant dès que tu cours quelques kilomètres. Mais la transpiration ne présente pas que des inconvénients, puisqu'elle est surtout un puissant système de refroidissement du corps humain, même le plus efficace du règne animal.

La transpiration, un atout de taille pour la chasse à l'épuisement

Dans le mille, ce serait exactement cette évolution physique qui aurait permis à l'Homo erectus de courir de plus longues distances et de gagner la course contre les animaux, affirme le site Big Think. Car aucun autre mammifère ne possède autant de glandes sudoripares que l'homme. Et qui dit pas de transpiration, dit pas de système de refroidissement du corps.

Même les animaux les plus rapides de la planète, comme les antilopes et les guépards, sont donc incapables de battre l'être humain - pour peu qu'il ait de l'entraînement - à l'endurance puisqu'ils ont besoin de faire des pauses pour reprendre leur souffle et réguler par la même leur température interne.

D'autant plus que l'Homo erectus avait trouvé la stratégie parfaite: la chasse à l'épuisement. Celle-ci se pratiquait ainsi vers midi, au moment où le soleil est à son zénith et qu'il fait très chaud. Sous la chaleur intenable de la savane, ses proies tombaient alors rapidement dans un état d'hyperthermie et d'épuisement, les forçant à s'arrêter. Et une fois à une distance raisonnablement proche, il n'avait plus qu'à leur piquer sa lance pour les abattre.

Ce n'est pas tout, en plus d'être un atout considérable pour la course, la transpiration aurait aussi servi comme moyen de défense, avance encore Big Think. Eh oui, quand tu transpires, tu pues et tu es tout gluant, ce qui est plus compliqué pour te faire attraper par un autre animal!

Déjà lu?

Déjà lu?