Johnny Hallyday aux Victoires de la Musique, au Zénith le 28 février 2009.

© Getty images

Désolé pour les fans: l'album posthume de Johnny Hallyday sortira bien plus tard que prévu

27 avril 2018

La préparation de l'ultime album, posthume de Johnny Hallyday prend plus de temps que prévu. Certains choix artistiques n'ayant toujours pas été arrêtés, la date de sortie, initialement prévue pour le 15 juin, doit inévitablement être repoussée à plusieurs mois.

Le tribunal de Nanterre avait donné son feu vert à la sortie d'un 51e et dernier album du rockeur français, en refusant le 13 avril dernier à ses enfants aînés, Laura et David, un droit de regard sur l'oeuvre posthume. La date de sortie évoquée était alors le 15 juin, jour de l'anniversaire de Johnny Hallyday. Heureux hasard, cela tombe un vendredi, jour habituel de sortie commerciale des albums.

Mais ne commence pas déjà à décompter les jours, car l'album devrait, à la place, sortir aux alentours du mois de novembre, révèle le magazine Closer. Ce ne sont pas les vives batailles judiciaires qui déchirent la famille Hallyday qui sont responsables de ce retard, mais plutôt des questions artistiques toujours en suspens. "Les derniers choix concernant le titre, la pochette ou le livret sont en discussion", précise BFMTV.

"Un véritable album de rock'n'roll'

Johnny Hallyday avait commencé à enregistrer les premiers titres en mars 2017 à Los Angeles, soit quelques jours après qu'il ait appris qu'il était atteint d'un cancer. L'enregistrement s'est poursuivi et achevé à Suresnes, en France, en septembre, autrement dit deux mois avant le décès du rockeur le 5 décembre dernier.

Produit, supervisé et arrangé par Maxim Nucci, cet ultime opus devrait comporter entre 9 titres, annonçait BFMTV en mars, et 12 titres, dont 10 chantés et 2 instrumentaux, selon LCI. Certains titres sont déjà connus, parmi lesquels J’en parlerai au diable (morceau très sombre qui parle de la mort et de sa rencontre avec le "diable"), Pardonne-moi (où le chanteur demande pardon, probablement à Laeticia, sa dernière femme), Je ne suis qu’un homme, Mon pays, c’est l’amour, ou encore Back in L.A. Même pour ce dernier, aux accents fort américains, les textes ont tous été écrits en français.

La dernière chose que l'on peut te dire est que cet album respectera "scrupuleusement l’ensemble des volontés artistiques de Johnny pour en faire un véritable album de rock’n’roll", assurait fin mars le manager du chanteur, Sébastien Farran. Du 100% Johnny, où l'on entendra rugir guitares électriques, basses et batteries.

Sur Johnny Hallyday, tu peux lire aussi:

Déjà lu?