© epa

En désaccord avec Facebook, le co-fondateur de WhatsApp quitte le navire mené par Mark Zuckerberg

1 mai 2018

Le scandale de Cambridge Analytica fait du dégât en interne. Le co-fondateur de WhatsApp, Jan Koum a décidé de quitter la direction du service de messagerie qui appartient à Mark Zuckerberg. Koum est en désaccord avec la stratégie de Facebook concernant l'utilisation des données des utilisateurs. 

Plusieurs semaines après le début du scandale Cambridge Analytica, les conséquences se font encore sentir ce mardi. Car ça bouge en interne du côté de Facebook. Jan Koum, co-fondateur de WhatsApp a décidé de quitter le navire. Pour rappel, le service de messagerie est une propriété de Mark Zuckerberg et cela a son importance.

Car les raisons du départ de Jan Koun concerne directement Mark Zuckerberg et son réseau social. Car le créateur de WhatsApp est un grand défenseur de la protection des données personnelles des utilisateurs. Et il n'a pas aimé les tentatives de Facebook pour utiliser les données des utilisateurs du service de messagerie et d'affaiblir son système de cryptage annonce le Washington Post. Sur sa page Facebook, Jan Koun a préféré rire de ce départ quasi forcé. Il annoncé qu'il prenait congé pour "se consacrer à la collection de Porsche anciennes, à la mécanique et à la pratique du Frisbee."

Main mise à Facebook

Ce départ devait arriver un jour ou l'autre car depuis le rachat de WhatsApp par Facebook, ce dernier n'a eu de cesse de rentabiliser le service de messagerie qui, contrairement à Facebook, ne propose aucune publicité. Et qui dit publicité, dit utilisation des données des utilisateurs. Alors, avec le départ de Jan Koun du conseil d'administration, Mark Zuckerberg et sa team vont pouvoir faire à peu près ce qu'ils veulent. Et il y a de l'argent à faire vu que plus d'un milliard de personnes utilisent WhatsApp.

Mark Zuckerberg de son côté, a tenu à remercier Jan Koun avec qui il travaillait en étroite collaboration: "Je vous suis reconnaissant pour tout ce que vous avez fait pour aider à connecter le monde, et pour tout ce que vous m'avez appris, y compris en ce qui concerne le cryptage et sa capacité à prendre le pouvoir des systèmes centralisés et à le remettre entre les mains des gens" dit-il avant d'assurer que "ces valeurs seront toujours au coeur de WhatsApp."

Si WhatsApp a relevé l'âge minimum pour les utilisateurs à 16 ans comme le prévoit la nouvelle loi de l'Union Européenne, l'âge minimum reste à 13 ans dans le monde entier. La loi européenne sur l'utilisation des données est bien plus sévère que dans le reste du monde. C'est pourquoi Facebook continuera à utiliser les données des utilisateurs de la messagerie non-européens. C'est sans doute ça qui a poussé Jan Koun à se perfectionner dans le lancer de Frisbee.

Déjà lu?

Déjà lu?