© iStock

Voici ce que signifie "Orbiting", un comportement très spécial qu'on a tous sur les réseaux sociaux

6 mai 2018

Après le FOMO (pour fear of missing out en anglais) et le "Ghosting", place à l'orbiting. Mais qu'est-ce donc? C'est un phénomène que beaucoup de personnes connaissent, sans avoir mis les mots dessus. Tu risques de t'y reconnaître. 

On observe de plus en plus de comportements nouveaux avec l'utilisation des réseaux sociaux qui font partie intégrante de notre vie.

Tu connais la pratique du ghosting? C'est une "technique de rupture" dont le but est de rompre toute forme de communication avec quelqu'un du jour au lendemain. Tu l'as sans doute déjà vécu avec ton ex, par exemple.

Mais maintenant, il y a aussi "l'orbiting". Tu as déjà sans doute vécu l'expérience, mais sans mettre les mots adéquats dessus. Une personne du nom de Anna Iovine a donné une belle description du concept dans article publié sur le blog Man Repeller: "J’ai fréquenté un mec il y a quelques mois. On s’est rencontré sur Tinder, normal, et après notre premier rencard, on s’est ajouté sur Facebook, Snapchat et Instagram. Après notre second rencard, il a arrêté de répondre à mes textos. J’ai vite compris que c’était fini, mais les jours suivants, j’ai remarqué qu’il regardait chacune de mes stories Instagram et Snapchat et qu’il était souvent parmi les premiers à le faire."

Trois raisons

Alors ça, c'est l'orbiting. Tu connais cette situation? Tu le fais peut-être toi-même. En gros, c'est couper les ponts directes avec une personne, mais continuer à regarder "de loin" ce que la personne poste sur les réseaux sociaux.

La psychologue Madelein Mason a donné des explications en plus sur le concept au journal The Independent. Selon elle, l'orbiting n'est pas seulement quelque chose qui se passe au niveau des relations amoureuses, mais aussi en amitié. "Certaines personnes ont l’idée tordue que l’amitié peut être basée uniquement sur des likes sans avoir à entretenir de vraies relations", un peu comme une "forme fainéante d’interaction" pour vous garder malgré tout dans leur "orbite".

Selon Anna Iovine, l'orbiting a trois raisons d'exister: une obligation sociale, comme lorsque vous restez amis sur Facebook avec votre cousin que vous ne voyez qu’une seule fois dans l’année à Noël, l’ignorance, et la fameuse "peur de manquer quelque chose", qu'on appelle en anglais le FOMO pour "fear of missing out".

Déjà lu?

Déjà lu?