© getty

Bonne idée? L'Espagne veut que Google, Amazon, Facebook, Apple et co augmentent leurs pensions

7 mai 2018

Google, Amazon, Facebook, Apple et co vont devenir les nouvelles vaches laitières pour combler les trous dans le budget de l'Espagne. Les grandes sociétés technologiques américaines seront taxées en 2018 et 2019 pour leurs bénéfices en ligne. En deux ans, l'Espagne espère lever 2,1 milliards d'euros qui permettront d'augmenter les pensions.

Cette année, Madrid veut augmenter les retraites de 1,6%. L'année suivante, de 1,5%. Mais pour cela, Madrid a besoin d'un total de 3,7 milliards d'euros. Cet argent devrait être obtenu en partie grâce à la "Googletax" que le pays veut imposer aux géants de la tech: Google, Amazon, Facebook, Apple et co (GAFA). Les grandes sociétés technologiques américaines seront taxées en 2018 et 2019 pour leurs bénéfices en ligne.

L'augmentation des retraites espagnoles a été promise suite aux fortes pressions faites par le parti nationaliste basque PNV, qui soutient encore le gouvernement minoritaire de Mariano Rajoy sous certaines conditions. Les protestations contre le gel des retraites espagnoles se poursuivent depuis des mois. Outre l'augmentation des pensions, la PNV a réussi à reporter pour 2023 un projet qui associe pensions et espérance de vie.

Problèmes

L'Espagne rencontre actuellement de grosses difficultés pour continuer à payer ses retraites. Trop peu d'enfants sont nés pour faire fonctionner le système, et la quantité de personnes âgées est chaque fois plus grande. En raison de la pression démographique, les bénéfices diminueront de 30 à 40% durant les prochaines décennies.

La Commission européenne prévoit depuis longtemps d'imposer des taxes supplémentaires aux entreprises technologiques. Mais une proposition européenne concrète pour une "Googletax" n'est pas encore disponible.

Déjà lu?

Déjà lu?