© newsmonkey

Que s'est-il passé à Bruxelles-Midi? Des coups de feu ont été entendus et la gare a été temporairement évacuée

9 mai 2018

Des détonations ont été entendues en fin d'après-midi à la gare de Bruxelles-Midi. S'en est suivi un mouvement de foule, et ensuite une opération policière. Mis à part quelques retards dans les trains, la situation est de retour à la normale. Mais tout le contexte autour de cet incident reste très flou.

C'était la cohue ce mercredi en fin d'après-midi à la gare de Bruxelles-Midi. Selon plusieurs témoins sur Twitter, des détonations ont retenti à l'intérieur de la gare, derrière le magasin Häagen-Dazs. S'en est suivi un mouvement de foule et une réaction de la police, qui est rapidement descendue sur les lieux.

L'incident s'est produit vers 17h15, confirme Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB, au Soir. Il n'y a heureusement eu aucun blessé, et pas non plus de dégâts matériels. Mais par précaution, la gare a été temporairement évacuée et les gens ont été poussés à l'extérieur. De même, deux voies, la 9 et la 10, ont été rendues inaccessibles "sur ordre de police", peut-on lire sur les photos de témoins sur place qui circulent sur Twitter.

Des coups de feu

Dans un premier temps, l'agence de presse Belga a affirmé que les bruits de détonation ont été causés par des pétards, une information qui a rapidement été contredite quelques minutes plus tard. Selon les informations de La Libre, confirmées ensuite par un communiqué du parquet de Bruxelles, il s'agissait plutôt de coups de feu.

Les faits ont été filmés par les caméras de surveillance de la gare, et les images montrent bien une personne tirant avec un fusil en direction du sol. Des douilles ont également été retrouvées sur le sol et un périmètre de sécurité autour a été mis en place. Toujours selon La Libre, un expert balistique et le laboratoire de la police ont été appelés sur place.

La police est actuellement en train de visionner les images pour en savoir plus. Le suspect a, lui, pris la fuite. Il a été identifié mais n’a pas encore été arrêté, a fait savoir le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), lors de l’émission Terzake. Ses motifs ne sont pas encore connus, mais tout lien avec le terrorisme est déjà à exclure, a souligné le ministre.

L'opération policière s'est achevée vers 19h20, précisent Infrabel et la SNCB, et la situation est désormais rétablie. La gare ainsi que les voies ont été rouvertes, mais les trains accusent quelques minutes de retard. Seule une petite partie du hall de la gare reste fermée par la police et les militaires.

Voilà ce qu'il s'est passé en quelques images: il y a d'abord eu un mouvement de panique suite aux détonations, puis une évacuation de la gare

La police a fait sortir tout le monde

Les accès ont été bouclés

Un témoin raconte avoir entendu "deux tirs d'une arme à feu"

Mais la situation est maintenant de retour à la normale

Seul subsiste un petit périmètre de sécurité dans le hall

Déjà lu?