Des soldats syriens en Syrie le 19 avril 2018

© epa

Roquettes tirées contre Israël en Syrie: l'État hébreu accuse l'Iran et réplique lourdement

10 mai 2018

Plus de 20 roquettes ont été tirées mercredi soir sur le plateau du Golan en Israël depuis la Syrie, et certaines ont été interceptées par un système de défense aérienne, selon un porte-parole des Forces de défense israéliennes. Israël a lancé une contre-attaque, la plus importante qu'elle ait lancée depuis des décennies contre les forces iraniennes... en Syrie.

Cette semaine, Israël a déclaré avoir noté une "activité irrégulière" des forces iraniennes dans la région syrienne du plateau du Golan. Le pays a placé ses troupes en haute alerte et a exhorté les civils à se mettre à l'abri. Et mercredi soir, les violences ont commencé. Les "forces iraniennes" ont tiré 20 roquettes sur ces avant-postes de l'armée israélienne, déclare CNN.

L'armée israélienne a contre-attaqué ce jeudi matin avec ce qu'elle a appelé "les représailles les plus importantes qu'elle ait lancée depuis des décennies", rapporte le journal israélien Haaretz. L'armée a déclaré avoir abattu des douzaines de cibles iraniennes après des semaines au cours desquelles les forces se sont engagées dans une vaste opération pour "dissuader la volonté et limiter les capacités des forces d'Al Qods", les forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique (GRI).

Un conflit supplémentaire au Proche-Orient?

Cette information a été en partie confirmée par l'agence de presse publique syrienne Sana. Cette dernière a déclaré que des dizaines de missiles israéliens étaient tombé au sud de Homs et que certains des missiles avaient atteint leurs cibles, parmi lesquelles se trouvaient des positions de défense aérienne et un dépôt d'armes.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, un groupe de surveillance basé au Royaume-Uni, a déclaré que les missiles ont touché un dépôt d'armes iranien, tuant 15 combattants pro-gouvernementaux, rapporte la BBC. Israël n'a pas commenté les représailles, mais son gouvernement a promis d'arrêter ce qu'il considère comme le "retranchement" militaire de l'Iran en Syrie. L'Iran étant un allié du gouvernement syrien, il a déployé des centaines de soldats dans le pays.

Ces échanges de tirs interviennent alors que les États-Unis ont annoncé se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien et ont prévu d'imposer de nouvelles sanctions économiques sur l'Iran. Le pays a répondu en menaçant de relancer la production nucléaire pour un usage militaire - entendre bombe atomique -, ce qui a fait réagir d'autres pays limitrophes. L'Arabie Saoudite a ainsi annoncé qu'elle chercherait à se doter de l'arme nucléaire si l'Iran le faisait. L'escalade militaire s'intensifie dangereusement au Proche-Orient et géographiquement, c'est la Syrie qui est au milieu de tout le monde. Se dirige-t-on vers un conflit généralisé?

Déjà lu?

Déjà lu?