© Facebook/Parti Islam

Marche arrière toute! Le parti Islam choisit finalement une femme comme tête de liste à... Anvers

12 mai 2018

Surprise! Le parti Islam a annoncé sur sa page Facebook avoir désigné une femme comme tête de liste à Anvers, en vue des élections communales qui auront lieu le 14 octobre prochain. C'est un revirement complet par rapport à ce que prévoyait initialement son co-fondateur Redouane Ahrouch, mais ce dernier a tout de même eu du mal à digérer la nouvelle.

Le parti Islam crée le buzz depuis quelques semaines. En plus de vouloir la séparation des sexes dans les transports en commun, le rétablissement de la peine de mort, la pénalisation de l'avortement et de l'euthanasie, et surtout l'instauration d'un État islamique, légiféré par la charia, dans l'État neutre, de tradition catholique, qu'est la Belgique, le parti ne cache pas ses positions misogynes. Il juge d'ailleurs "inconcevable" qu'une femme se présente comme tête de liste aux prochaines élections communales.

En tout cas jusqu'ici, puisque le parti a annoncé, ce vendredi soir sur sa page Facebook, avoir désigné une femme comme tête de liste à Anvers. Commune où le parti a l'intention de se présenter, en plus des 28 communes, à Bruxelles et en Wallonie, où il a déjà déposé des listes.

"Bien que j'aurais préféré voir un homme en première place"

"C'est une candidate d'origine afghane qui insiste pour être la tête de liste Islam à Anvers contre la N-VA de Bart De Wever!", précise le parti dans l'un des innombrables commentaires sous le post. Sur la photo qui accompagne l'annonce, on peut d'ailleurs constater qu'il s'agit d'une musulmane portant le voile intégral.

C'est tout de même une petite révolution pour le parti ultra conservateur, mais que son co-fondateur et leader, Redouane Ahrouch, a eu du mal à digérer. "Bien que j'aurais préféré voir un homme en première place, notre section anversoise a insisté pour faire une exception", a-t-il ainsi réagi dans la presse.

Compliqué effectivement, si l'on se souvient ce qu'il déclarait dans une interview à la Dernière Heure début avril: "La parité homme-femme aux élections ne m’embête pas, mais que ce que l'on prône, c’est qu’il y ait d’office un homme qui soit positionné en tête de liste". Et en ajoutant une couche: "Un homme vrai, courageux. J’estime que l’homme doit tirer la liste, c’est logique. L’homme devant, la femme derrière, et comme ça, elle se sent aussi en sécurité. Il est pour moi inconcevable qu’une femme tire la liste sauf si vraiment il n’y a aucun autre candidat de disponible". Des propos qui lui ont valu d'être licencié par la STIB, où il travaillait comme chauffeur de bus.

"Le carnaval à Anvers tombe justement un peu plus tard"

Mais alors qui est l'heureuse élue? "C'est une femme jeune mais combative, comme je les aime. Elle parle aussi parfaitement le néerlandais", précise encore le conseiller communal à Anderlecht. En se gardant toutefois bien de révéler son identité: "Nous ne voulons pas qu'il y ait trop de pression sur nos candidats avec tout ce qui se passe à propos de notre parti. La discrétion est donc importante. Nous ferons connaître les noms sur notre liste en septembre", ajoute-t-il.

En attendant, si l'on se penche d'un peu plus près sur la photo, il faut admettre qu'elle a tout d'un fake. Plusieurs internautes assurent d'ailleurs avoir trouvé la même image sur Pinterest. Et de son côté, le journal flamand Het Laatste Nieuws affirme qu'il s'agit d'une photo d'une banque d'images que l'on peut trouver sur Google.

La réaction de Bart De Wever vaut également le détour. "Le carnaval à Anvers tombe justement un peu plus tard cette année...", a-t-il écrit quelques heures plus tard sur sa page Facebook. Il faut dire que présenter une liste Islam dans le fief du président des nationalistes flamands, c'est une belle provocation puisque la N-VA veut justement interdire ce parti...

Voici la grande annonce en question

Et la réaction du président de la N-VA, quelques heures plus tard

Déjà lu?

Déjà lu?