© iStock

Tu galères toujours à t'endormir lorsque tu es loin de chez toi? Pas de panique, c'est tout à fait normal...

12 mai 2018

Se placer dans un sens, dans un autre, compter les moutons mais au final, ne jamais parvenir à s'endormir...C'est ce qui arrive très souvent lorsqu'on dort loin de chez soi. Soyez rassuré, c'est tout à fait normal! 

Que ce soit chez tes potes, ta copine/ton copain ou bien même dans ta chambre d'hôtel en vacances, la première nuit loin de ton lit est souvent synonyme d'insomnie. La raison? Ton hémisphère gauche. Des chercheurs américains ont remarqués qu'il jouait un véritable rôle de "veilleur de nuit".

Une explication rationnelle

L'étude publiée dans la revue Current Biology montre que l'hémisphère gauche est constamment en alerte lorsqu'il se trouve loin de son cocon habituel. De peur qu'il nous arrive quelque chose dans ce nouveau lieu encore inconnu, notre cerveau reste en permanence vigilant et à l'écoute de l'environnement externe. Bref, un instinct de survie bien relou...

3 techniques différentes

Un phénomène qui a été prouvé grâce à trois techniques différentes (l’IRM, l’électroencéphalographie et la magnétoencéphalographie). Les scientifiques américains ont ainsi pu analyser en profondeur l’activité du cerveau de 35 volontaires.

La technique était simple: envoyer des petits signaux dans les deux oreilles des volontaires. Lors de leur première nuit, l'hémisphère gauche a fortement réagis aux stimuli sonores.

Ainsi, lorsque le signal venait de l’oreille droite (reliée à l’hémisphère gauche), les individus qui se trouvaient dans un sommeil profond avaient tendance à se réveiller plus facilement que si le bruit était envoyé à l’oreille gauche.

Masako Tamaki, un des auteurs de l’étude, révèle que "cet état mi-endormi mi-éveillé est probablement le moyen de surveiller un environnement qui n’est pas familier"

Un phénomène de "veille" qui ne dure pas longtemps puisque dès la deuxième nuit, l’activité cérébrale redevenait normale.

Pareil pour les animaux...

Les animaux subissent eux aussi ce phénomène étrange. Le dauphin, la baleine et même certains oiseaux ont des hémisphères cérébraux qui dorment en alternance.

Contrairement à l’homme, les cétacés doivent respirer l’air de manière volontaire. Les obligeant ainsi à rester en éveil pour pouvoir nager et remonter à la surface de l'eau.

Est-ce qu'il existe une solution miracle pour ne pas à subir ces insomnies de "premières nuits". Malheureusement non... En revanche, les scientifiques conseillent d'emporter et de dormir avec son propre oreiller. Une manière de rassurer un peu l'hémisphère...

Déjà lu ?

Déjà lu?