© EPA

#NonMercy: quand le FN relie la chanson de la France à l'Eurovision et l'attaque au couteau de Paris

13 mai 2018

Alors que la France est encore sous le choc après l'attaque au couteau de plusieurs passants dans Paris samedi soir, le FN a déclenché une nouvelle polémique. Le parti d'extrême-droite tente de relier la chanson "Mercy", interprétée par la France à l'Eurovision et qui parle d'une petite migrante, au terrorisme. Gerbant.

La France n'a terminé qu'à la 13e place de l'Eurovision samedi soir, mais sa chanson a marqué les esprits. Dans Mercy, le duo Madame Monsieur parle d'une petite migrante nigériane, née sur un bateau, et font l'apologie "des qualités humaines comme la solidarité ou la tolérance".

Mais il faut croire que leur chanson et les valeurs qu'elle prône n'a pas plu à tout le monde, spécialement du côté du FN. Plusieurs représentants du parti français d'extrême-droite ont "profité" de l'attaque au couteau contre des passants en plein Paris hier soir pour lier cette chanson... au terrorisme.

Pour eux, cette chanson "encourage" l'immigration, cause du terrorisme en France. Un sacré raccourci qui a déclenché une vive polémique sur les réseaux sociaux.

#NonMercy

"Pendant que la France est représentée à l’#Eurovision par la chanson Mercy, encourageant l’immigration massive, un islamiste tue une personne et en blesse plusieurs à Paris. Ils sont prêts à sacrifier les peuples pour soulager leur bonne conscience de bobo", a ainsi tweeté Stéphane Ravier, sénateur FN. Un tweet envoyé hier soir, alors qu'aucune info concernant l'identité de l'agresseur, abattu par les forces de l'ordre, n'avait filtré... "Il y a d'un côté les membres du showbiz dégoulinants de bons sentiments, qui profitent de chaque occasion pour diffuser leur propagande, et de l'autre la France et les Français qui subissent les conséquences dramatiques de leur utopie multiculturaliste...", a renchéri David Rachline, autre figure du FN.

Le hashtag #NonMercy, relayé par plusieurs membres du FN avant même l'Eurovision, s'est largement répandu sur les réseaux sociaux dans la soirée. "Si un référendum sur l’immigration massive était organisé, le peuple dirait plutôt #NonMercy. La chanson Mercy ne représente pas les Français. Elle représente les bobos décadents, généreux avec l’argent des autres, qui luttent contre les attentats avec des bougies", avait ainsi tweeté Julien Sanchez, porte-parole du FN.

Marine Le Pen, présidente du FN, s'est abstenue de commentaires de ce genre, se "contentant" de critiquer le pouvoir en place et d'appeler à des actes après l'attaque "d'un assaillant islamiste".

Déjà lu?

Déjà lu?