© iStock

À quand le paquet de cigarettes neutre en Belgique? La Fondation contre le cancer relance l'idée

16 mai 2018

Le paquet de cigarettes neutre pourrait-il ne jamais voir le jour en Belgique? Alors que l'Australie, l'Angleterre et également la France l'appliquent déjà, le projet est toujours au point mort chez nous. Mais la Fondation contre le cancer garde espoir et affirme qu'un rapport d'incidence sur la mesure est actuellement sur le bureau de la ministre de la Santé Maggie De Block. Il n'y a plus qu'à attendre le feu vert.

Face au manque d'effet des images gores sur les paquets de cigarettes - montrant des dents en putréfaction, une trachéotomie ou encore des poumons noircis par le tabac - plusieurs pays ont décidé d'opter pour une tout autre tactique: le paquet neutre. Sans logo ni marque, les paquets de cigarettes affichent seulement un message d'avertissement sanitaire accompagné d'une image choc, de manière à n'induire aucun effet de pub chez le fumeur.

Le précurseur dans le domaine est l'Australie, qui l'a adopté depuis décembre 2012. L'Angleterre a fait de même quelques années plus tard, en l'appliquant dès mai 2016. La France aussi a rendu le paquet neutre obligatoire dans tous les points de vente du pays à partir du 1er janvier 2017. Mais en Belgique, les choses traînent.

Un rapport d'incidence à l'étude

La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), s'était pourtant déclarée favorable à l'instauration du paquet neutre sous la législature actuelle, en souhaitant toutefois attendre de voir les effets concrets des législations adoptées dans d'autres pays. C'était en commission de la Chambre en novembre 2016. Un an et demi plus tard, le projet est toujours au point mort.

Les experts de la santé jugent pourtant la mesure nécessaire pour faire baisser le nombre de fumeurs, dans la lutte anti-tabac. C'est le cas de la Fondation contre le cancer: “Nous avons encore interpellé la ministre de la Santé récemment, mais nous attendons toujours la réponse”, explique à la Dernière Heure le docteur Anne Boucquiau, porte-parole et responsable des experts à la Fondation contre le cancer. “Certes, des mesures ont déjà été prises comme l’obligation d’apposer de plus grands avertissements sur les deux faces des paquets, mais par rapport au paquet neutre, on ne voit toujours rien venir", déplore-t-elle. "Or, le temps passe si l’on veut, et on l’espère toujours, que la mesure entre en application avant la fin du mandat de Maggie De Block."

Ne jamais dire jamais. Un rapport d’incidence, commandé par la ministre de la Santé, serait justement sur son bureau en ce moment, affirme le quotidien. "Malheureusement, tout n’est pas aussi simple. Il y a des intérêts divergents et nous craignons que cela bloque du côté du SPF Finances, où la mesure pourrait engendrer, à court terme, une perte de rentrées. Mais, sur le long terme, quand on voit les ravages du tabac sur la santé, il est clair que cela permettrait des économies sur les dépenses de soin de santé, et donc un gain pour l’État. Sans compter, le plus important, les améliorations de la santé et de la qualité de vie des Belges", commente encore le docteur Anne Boucquiau.

Une fausse bonne idée?

La Fondation contre le cancer garde donc "espoir". "On attend beaucoup du rapport entre les mains de la ministre pour que les choses s’accélèrent, mais cela demande clairement un certain courage politique", conclue-t-elle.

Il faut toutefois noter que le paquet neutre ne peut pas être à lui seul une baguette magique. En Australie, les études se contredisent d'ailleurs quant à ses effets positifs réels sur la baisse de la consommation. Même chose en France, où le bilan est très mitigé. En 2017, les ventes de cigarettes dans l'Hexagone n'ont ainsi reculé que de 0,7 %, selon les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), alors que les prix des paquets de cigarettes, comme du tabac à rouler, ont considérablement augmenté.

Face à pareil constat, le paquet neutre pourrait donc n'être qu'une fausse bonne idée...

Déjà lu?

Déjà lu?