© Getty Images

Le volcan d'Hawaï dégage des vapeurs aussi toxiques et corrosives que l'acide de batteries

21 mai 2018

Depuis jeudi dernier, le volcan Kilauea crache de la lave et les coulées engloutissent petit à petit certaines parties de l'île... Pour le moment, cette éruption ne représente pas un danger humain, même si un homme a déjà été gravement brûlé. Mais ce qui inquiète maintenant les scientifiques, ce sont les nuages toxiques provoqués par le contact de la lave avec l'océan Pacifique. 

Les images d'un volcan en éruption, ça fait toujours peur. On se rend compte de la puissance que peut avoir la nature sur nous pauvres occupants de la planète Terre. C'est la nature qui nous rappelle qui est le boss, en d'autres mots. Kilauea a décidé de se réveiller et de cracher de la lave et d'engloutir peu à peu une partie de l'île d'Hawaï. Pour le moment, un homme a été blessé, plus ou moins 40 structures ont été englouties et 2.000 personnes on dû être évacuées. En théorie, la lave ne devrait pas menacer la population. Mais ce qui inquiète les scientifiques, c'est le résultat de la lave entrée en contact avec l'Océan.

Nuage toxique

Selon Fox News, les autorités ont averti la population que les roches en fusion provenant du volcan se sont déversées dans l'océan et suite à cela, un nuage de vapeur toxique s'est formé en raison d'une réaction chimique causée par la lave entrée en contact avec l'eau de l'océan Pacifique.

La vapeur dégagée est, selon les scientifiques, aussi corrosive que l'acide dilué de batterie. Ce nuage qui part de l'île d'Hawaï pourrait s'étendre jusqu'à 24 kilomètres avec le vent.

Le nuage dangereux pourrait être mauvais pour les yeux, la peau et pourrait également causer des problèmes respiratoires.

"Si vous vous sentez piquer sur votre peau, allez à l'intérieur", a déclaré Wendy Stovall, une volcanologue.

Joseph Kekedi, un cultivateur d'orchidées qui vit et travaille à environ 5 kilomètres de l'endroit où la lave est tombée dans la mer, a dit heureusement que le flux ne se dirigeait pas vers lui. À un moment donné, il était à environ un kilomètre en amont de sa propriété dans la communauté côtière de Kapoho, peut-on lire sur Fox News.

Il a dit que les résidents ne peuvent pas faire grand-chose mais rester informés et être prêts à se mettre à l'écart.

Les images sont juste iréelles...

© Getty Images
© Getty Images
© Getty Images

Déjà lu?

Déjà lu?