© iStock

Face à The Mint et aux travaux de l'artère commerçante, les loyers de la rue Neuve pourraient diminuer

22 mai 2018

La rue Neuve a vu pas mal de commerce fermer leurs portes depuis quelques mois à Bruxelles. Étant l'une des artères commerçantes les plus chères du monde, tout le monde ne peut pas se permettre de payer des loyers devenus exorbitants. Résultat, certains propriétaires font face à un vide locatif et sont prêts à baisser le prix de leurs loyers pour y remédier.

Depuis les attentats, les loyers sont sous pression à Bruxelles, en particulier dans des lieux qui avaient l'habitude d'être fort fréquentés. L'une des rues de la Capitale qui en subit directement les conséquences, c'est la rue Neuve. C'est l'une des artères commerçantes les plus fréquentées du pays et aussi l'une des plus chères. En fonction de la visibilité de la vitrine et de l'endroit où on se situe, les loyers peuvent rapidement passer du simple au double.

Moins de magasins dans la rue Neuve

La rue se divise d'ailleurs en deux micro-marchés, comme le fait remarquer l'Echo ce matin. D'un côté, la partie de la rue côté Place de la Monnaie, de l'autre, la partie de la rue située côté Rogier. C'est surtout dans cette première partie que les prix des loyers explosent. Le problème, c'est que les prix de ces loyers deviennent tellement élevés que plus personne ne peut se permettre de se les payer. C'est pourquoi la rue Neuve a vu de nombreux commerces fermer leurs portes ces deux dernières années.

Alors qu'avant la rue était remplie, aujourd'hui, "il y a dix vitrines qui cherchent locataire", commente d'ailleurs pour l’Écho Grégoire Dupont, créateur et gestionnaire du site de crowdsourcing refero.re. Mais ces vitrines vides ne sont pas prêtes d'être à nouveau occupées, et ce notamment parce que certains s'amusent à faire gonfler les prix des locations avec des prix allant jusqu'à 2.000€ le mètre carré par an.

Vers des loyers plus bas?

En effet, les propriétaires demandent des sommes tellement énormes qu'ils ne trouvent plus aucun preneurs. Résultat: ils doivent faire face à un vide locatif. L'emplacement où se trouvait anciennement Women'Secret au début de la rue Neuve équivalait à l'époque à un loyer s'élevant 325.000 euros par an, rapporte encore l’Écho. Il avait ensuite été diminué à 300.000 euros par an, sans qu'aucune autre enseigne ne puisse se permettre de payer un tel loyer. Aujourd'hui encore, ce local ne trouve toujours pas de locataires.

Pour remédier à ce vide locatif, certaines rumeurs affirment que les propriétaires seraient finalement prêts à revoir leur loyer à la baisse. Il faut dire qu'ils n'auront bientôt plus d'autres choix, surtout en cette période de réaménagement de la rue Neuve où les travaux ne donnent franchement pas envie d'aller y faire son shopping. De plus, les commerçants doivent réussir à concurrencer le centre commercial The Mint flambant neuf, juste à côté. Tu pourras donc espérer revoir certaines enseignes débarquer si les prix des loyers diminuent réellement.

Déjà lu?

Déjà lu?