© iStock

Stabilisation probable: la justice américaine enquête sur des mecs qui ont manipulé le cours du Bitcoin

24 mai 2018

Le boom du Bitcoin survenu fin 2017 a probablement été causé par une manipulation de la valeur des cryptomonnaies. Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête criminelle sur une poignée de traders qui feraient fluctuer le cours des e-coins.

Traçables jusque dans le moindre détail, les cryptomonnaies sont inviolables et extrêmement sécurisées. Elles ne sont pas pour autant une valeur sûre puisque leur valeur est un élément facilement manipulable. Fluctuante comme le cours de la bourse, la valeur des crypto évolue suivant de nombreux facteurs. Et certains d'entre eux peuvent être humains.

C'est le cas du "spoofing" et du "wash trade", deux pratiques connues dans le monde des traders et peu appréciées par la justice car elles consistent principalement à faire croire à de fausses fluctuations de bourses. Ces pratiques trompeuses, qui influencent le cours des actions, sont également à l'oeuvre dans le monde des cryptomonnaies. Il semblerait même que le boom du Bitcoin de 2017 - la valeur du Bitcoin est passé de 1.000 à 20.000 dollars - soit la résultante de ces petits jeux spéculatifs.

Les procureurs fédéraux travaillent avec la Commodity Futures Trading Commissio (CFTC), un organisme de réglementation financière qui supervise les dérivés liés à Bitcoin, pour enquêter sur une poignée de manipulateurs suspects qui auraient eu recours à ces pratiques, nous apprend Bloomberg.

Spoofing et wash trade

Le "spoofing" est une mascarade lancée à la face des traders "honnêtes" (spoof = parodie en anglais). Cette pratique consiste à soumettre une série de commandes puis les annuler dès que les prix se déplacent dans la direction souhaitée. Un trader fera ainsi semblant d'acheter un paquet d'actions, cette commande alertera les spéculateurs attentifs qui y verront une offre intéressante et tout ce mouvement conjoint fera monter le prix de l'action. Sauf qu'au dernier moment, le trader annulera sa commande et boira son petit lait en observant les autres se déchiqueter sur du vide.

Un peu comme le "spoofing", le "wash trade" consiste à faire croire en l'émergence d'une folie autour d'un produit. Sauf qu'ici, les mouvements de bourse créés vont d'une poche à la même poche: le trader vend et rachète ses propres actions. Il y deux raisons principales d'avoir recours à cette pratique. La première est clairement pour doper certaines actions en donnant l'impression que le volume des transactions est supérieur à ce qu'il n'est en réalité. La deuxième est une façon pas totalement légale de rémunérer ses courtiers en générant des commissions sur chaque transaction.

Stabilisation en vue?

La CryptoFam doit-elle s’inquiéter de l'interférence des autorités judiciaires américaines dans leur petit monde de spéculateur? Non, bien au contraire. Cette enquête de la CFTC pourrait marquer le début d'une certaine régulation des pratiques dans le milieu et amener une relative stabilisation des cours des crypto. En tête des monnaies visées par cette enquête, il y a le Bitcoin et l'Ethereum, les deux principales monnaies qui font jusqu'ici balancer le cours de toutes les autres.

La CFTC s'est d'ailleurs "engagée à fournir la plus grande clarté possible sur le plan de la réglementation", peut-on lire dans son communiqué de presse. "Alors que le marché des devises virtuelles continue d'évoluer, le personnel de la CFTC cherchera à fournir des conseils supplémentaires pour aider les acteurs du marché à suivre le rythme de l'innovation tout en se conformant aux réglementations de la CFTC". La justice américaine ne cherche donc pas à tuer les cryptomonnaies mais "encourager l'innovation et la croissance de ces produits".

Ce qui est amusant, c'est qu'une potentielle stabilisation du cours de ces monnaies pourrait rétablir la confiance de nombreux investisseurs et les ramener dans le marché des e-devises. Ce qui aurait pour conséquence de faire remonter le cours de ces monnaies... et faire croire à un mouvement de fraude. Mais il est encore trop tôt pour y croire. Ce jeudi, le cours du Bitcoin plongeait sous les 7.400 dollars (6.300 euros).

Déjà lu?

Déjà lu?