Le président Vladimir Poutine et ses deux chiens Buffy et Yume. 

© Getty Images

La Russie est-elle en train de tuer tous ses chiens errants pour la Coupe du monde?

30 mai 2018

La Russie accueille la Coupe du monde cette année, et cela veut dire qu'un certain nettoyage des villes doit avoir lieu. Mais les militants pour les droits des animaux craignent que pour l'occasion, des centaines de chiens errants soient éliminés pour montrer une image nette de la Russie pour la venue du "Roi Foot". 

Deux millions de chiens se promènent dans les rues des onze villes où la Coupe du monde se déroulera dans quelques jours en Russie. Et bien sûr, les autorités russes préféreraient que lorsque les touristes, les équipes, et tout le staff arrivent, ces chiens ne soient pas visibles. Il semblerait que des règles très précises aient été établies en ce sens, pour "nettoyer" les villes.

Mais les organisations de défense des animaux ne l'entendent pas de cette oreille et font part de leurs craintes. Elles ont peur que ces chiens ne soient pas juste "neutralisés" mais euthanasiés, rapporte le Guardian. Déjà en janvier dernier, l'éradication de ces chiens avaient fait grand bruit. Alors à quelques jours du coup d'envoi de la Coupe, les associations dénoncent des pratiques inhumaines.

Des entreprises privées doivent stériliser, en principe

En théorie, le nombre de chiens errants en Russie est contrôlé et endigué par des sociétés privées qui doivent remettre une offre pour "s'occuper" des chiens. Mais ce nombre de contrats avec ces sociétés privées auraient augmenté drastiquement cette année. Officiellement, ces sous-traitants doivent s'assurer que ces chiens sont à l'abri, stérilisés et puis relâchés.

Mais dans les faits, ces entreprises sont sous pression aujourd'hui pour nettoyer les rues des villes qui accueillent le Mondial et éliminent les chiens. Surtout, les asiles pour chiens sont surpeuplés et bon nombre d'entre eux ne peuvent tout simplement pas être recueillis. La solution? Certains Russes profitent de l'occasion et offrent le logis à certains chiens, une manière de se faire quelque roubles en plus. Mais le problème: le contrôle sur ce que deviennent ces chiens échappe complètement aux autorités.

Évidemment, prendre en charge un chien, lui donner un toit, de la nourriture et s'occuper de lui, coûte plus d'argent que "simplement" s'en débarrasser en l'euthanasiant (de façon inhumaine). C'est surtout de ça que les organisations de défense des animaux ont peur: des euthanasies en masse et également de la manière dont celles-ci sont opérées sur les chiens.

Pourtant les autorités russes nient que l'euthanasie est pratiquée à grande échelle..

Des euthanasies cheap

Vladimir Burmatov, le chef de la commission parlementaire russe sur l'écologie et la protection de l'environnement, a déclaré qu'il était choqué des conditions dans lesquelles les chiens étaient hébergés. "Les chiens sont affamés et beaucoup d'entre eux sont tués pour moins de deux euros". Ce prix si bas indique que les pratiques utilisées pour euthanasier ces chiens errants sont plus que douteuses. En effet, une des fameuses entreprises privées mandatées pour prendre en charge les chiens serait en fait une entreprise de collecte de déchets et non un refuge pour animaux...

Déjà lors des jeux de Sotchi, les chiens errants avaient fait couler de l'encre. Les autorités russes avaient également tenté de cacher ces chiens des yeux des touristes. Et même scénario qu'aujourd'hui, les ressources avaient été limitées également pour endiguer le problème. Basya Service, une entreprise déjà mandatée à l'époque pour les jeux de Sotchi pour loger et euthanasier les animaux, a aujourd'hui un contrat pour s'occuper de plus ou moins 3.500 chiens. Et bien sûr, ils prétendent faire tout dans les règles.

Déjà lu?

Déjà lu?