© epa

Le Saucisse Gate, où quand Macron refuse de commenter un appel à Trump

6 juin 2018

Interrogé sur son coup de fil avec Trump, Macron a répondu: "si on expliquait aux gens la recette des saucisses, il n'est pas sûr qu'ils continueraient à en manger!"

Lors d'une conférence de presse en compagnie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Emmanuel Macron a été interrogé lundi sur un reportage de CNN. Cette séquence décrivait l'appel téléphonique passé entre le dirigeant français et Donald Trump la semaine dernière comme quelque chose de très mauvais ("bad" et "terrible" en anglais).

Plutôt que de révéler le contenu de cet entretien, Macron s'est défilé et a emprunté une citation célèbre d'un homme d'État prussien du 19ème siècle Otto von Bismarck: "Si on expliquait aux gens la recette des saucisses, il n'est pas sûr qu'ils continueraient à en manger!"

Communiqués laconiques

Selon un communiqué publié par la présidence française, Macron aurait, durant son coup de fil, déclaré à Trump que sa décision d'imposer des tarifs douaniers sur les exportations des alliés américains était à la fois "illégale" et "erronée". Mais le document n'en révèle pas plus. Dans son communiqué, la Maison Blanche a été encore plus laconique: le bureau a simplement indiqué que la conversation s'était concentrée sur le commerce et l'immigration, sans détailler.

"Macron pensait qu'il pourrait exprimer le fond de sa pensée, vu leurs relations" mais apparemment, "Trump n'a pas supporté d'être critiqué de la sorte", a dévoilé CNN, citant une source anonyme. Macron a refusé de commenter cela, se limitant à ajouter: "Je suis attaché à ce que les gens voient le plat servi mais je ne suis pas persuadé que le commentaire de la cuisine aide au bon service du plat ou à sa bonne consommation."

Une façon de dire qu'il ne vaut mieux pas savoir ce qui s'échange entre les grands de ce monde. Une méthode très macronienne de cadenasser la communication politique qui consiste à révéler à la presse uniquement ce qui lui convient.

Déjà lu?

Déjà lu?